Entreprises : ce qu’il faut savoir sur l’indemnité inflation annoncée par Jean Castex

Le Premier ministre a annoncé jeudi 21 octobre qu’une « indemnité classe moyenne » serait versée aux Français gagnant moins que le salaire médian pour faire face à l’inflation.

Une ligne "indemnité inflation" sera ajoutée sur les bulletins de salaire de décembre des collaborateurs touchant moins de 2 000€ net mensuels.
Une ligne "indemnité inflation" sera ajoutée sur les bulletins de salaire de décembre des collaborateurs touchant moins de 2 000€ net mensuels. © HJBC/Stock adobe.com

Pourquoi une indemnité inflation ?

L’annonce de Jean Castex intervient dans un contexte de hausse générale des prix de l’énergie et du carburant. La semaine dernière, les prix à la pompe ont en effet atteint des niveaux historiquement élevés de 1,56 €/L pour le gazole et 1,62 €/L pour l’essence sans plomb. Le but affiché de cette prime est de renforcer le pouvoir d’achat des Français.

A qui sera-t-elle versée ?

Cette prime défiscalisée, d’un montant de 100€, sera versée à tous les Français touchant moins de 2 000€ net par mois, ce qui représente le salaire médian. Elle sera calculée individuellement et non sur la base du foyer fiscal.

Le dispositif concerne les salariés, les travailleurs indépendants, les agents de la fonction publique, mais aussi les personnes en recherche d’emploi, les bénéficiaires de minima sociaux (RSA, AAH), les retraités, les étudiants boursiers ou autonomes fiscalement et les apprentis.

Au total, 38 millions de Français devraient toucher cette indemnité inflation.

Pourquoi 100 € ?

D’après le gouvernement, ce montant correspond au surcoût généré par l’inflation sur le budget des ménages français. Il se décompose comme suit : 80€ de surcoût moyen pour un automobiliste roulant 14 000 km par an et 20€ liés à la hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires.

Salaire minimum hiérarchique : les accords de branche peuvent inclure les primes et le 13e mois

Qui la versera ?

Concernant les salariés, il revient aux employeurs d’attribuer cette prime, en même temps que le salaire de décembre. Elle sera versée en une seule fois, automatiquement, sans que les collaborateurs aient besoin d’en faire la demande. Les entreprises se rembourseront le même mois en déduisant ces sommes du montant des cotisations sociales prélevées par l’Urssaf, a précisé le chef du gouvernement.

C’est le salaire d’octobre ou de novembre, avant prélèvement à la source, qui servira de base pour connaître les collaborateurs éligibles à cette indemnité. Ce qui signifie que les salariés qui touchent un treizième mois portant leur salaire net au-delà des 2 000 € mensuels pourront également recevoir cette prime.

Certaines entreprises ont d’ores et déjà annoncé qu’elles comptaient majorer le montant de la prime versée à leurs salariés. Toutes les entreprises faisant ce choix pourront défiscaliser leur versement si elles n’ont pas encore atteint les plafonds prévus dans le cadre de la prime Macron : 1 000€ par salariés voire 2 000€ pour les travailleurs de la deuxième ligne.

Prime Macron : les salariés touchant moins de 3 SMIC pourront recevoir 1000€

Quand les Français la toucheront-ils ?

L’indemnité sera versée aux salariés, aux indépendants et aux demandeurs d’emploi fin décembre et aux autres catégories de population entre janvier et février 2022.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.