Recruter le Père Noël : pourquoi ce n’est pas un jeu d’enfant

A quoi prêter attention lors de la rédaction de votre annonce si vous souhaitez embaucher un Père Noël pour les fêtes de fin d’année ?

Quels écueils éviter dans votre offre d'emploi pour un poste de père Noël ?
Quels écueils éviter dans votre offre d'emploi pour un poste de père Noël ? © pict rider - stock.adobe.com

A quelques jours de sa distribution de cadeaux, le Père Noël a quitté sa Laponie pour entamer une tournée des centres commerciaux et des marchés de Noël, à la rencontre d’enfants bien décidés à lui prouver qu’ils ont été sages cette année.

Les recruteurs s’activent pour trouver la personne capable d’incarner ce protagoniste, ingrédient indispensable de la magie de Noël. Et ça n’a rien d’un jeu d’enfant ! Au moment de rédiger son offre d’emploi, il paraît inenvisageable d’inscrire noir sur blanc les attributs de l’image d’Epinal du Père Noël, tel que l’a popularisé Coca-Cola dans les années 1930 : homme blanc, âgé, avec de l’embonpoint…

Quand travail rime avec (faire) plaisir : 5 idées de cadeaux pour Noël

Les mentions discriminatoire à bannir de vos offres d’emploi

Car, comme le rappelle Maître Johan Zenou, expert en droit du travail, « les offres d’emploi ne peuvent pas comporter de référence à un critère discriminatoire défini à l’article L.1132-1, tels que, entre autres, l’origine, le sexe, la prétendue race ou l’apparence physique ».

A titre d’exemple, l’avocat cite une décision de la Cour de cassation de 1985 relative à une affaire dans laquelle des employeurs avaient fait enregistrer et diffuser par l’ANPE des offres d’emploi excluant tout candidat d’origine nord-africaine ou restreintes à des personnes de nationalité française. Ils ont été condamnés à des peines d’amende, de même que le directeur de l’antenne locale de l’ANPE.

Offre d’emploi : 5 étapes pour bien la rédiger dès la première fois

Des discriminations lourdement sanctionnées

Il faut également se montrer prudent lors de l’entretien d’embauche, car « les informations demandées par le recruteur doivent avoir comme finalité d’apprécier sa capacité à occuper le poste ou ses aptitudes professionnelles ainsi qu’avoir un lien direct et nécessaire avec l’emploi proposé ».

Récemment, un jeune homme de 21 ans s’est vu refuser un poste de Père Noël, au cours d’un entretien d’embauche téléphonique, car « il ne correspondait pas aux critères aryens », d’après l’employeur, rapporte France Bleu. Etant donné l’extrême gravité de ces propos, le candidat a déposé une main courante au commissariat. « Lorsque la discrimination consiste à refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne, elle est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende », précise Maître Zenou.

Des différences de traitement tolérées pour certaines professions

Il existe toutefois des exceptions à ce principe de non-discrimination pour certaines professions : « L’article L.1133-1 du Code du travail autorise la différence de traitement, souligne Maître Zenou. Pour autant, elle doit répondre à une exigence professionnelle essentielle et déterminante et que l’objectif soit légitime et l’exigence proportionnée. »

Ainsi, la loi prévoit une liste de métiers pour lesquels l’appartenance à un sexe peut constituer une condition déterminante à l’embauche :

  • les artistes appelés à interpréter un rôle masculin ou féminin ;
  • les mannequins chargés de présenter des vêtements et accessoires ;
  • les modèles masculins et féminins.

De la même manière, des différences de traitement fondées sur l’âge sont admises à certaines conditions :

  • Qu’elles soient objectivement et raisonnablement justifiées par un but légitime (ex : préserver la santé ou la sécurité du salarié, favoriser la réinsertion professionnelle, assurer leur emploi, leur reclassement ou leur indemnisation cas de perte d’emploi).
  • Que les moyens de réaliser ce but soient nécessaires et appropriés.

Si un recruteur peut plus difficilement se prévaloir de ces dernières conditions dans le cadre de l’embauche d’un Père Noël, on peut toutefois considérer que ce professionnel entre dans la catégorie « artiste appelé à interpréter un rôle masculin » pouvant justifier d’une différence de traitement liée au sexe.

Misez sur les soft skills !

En résumé, pour vous prémunir de toute discrimination tout en optimisant vos chances de trouver la personne idéale, mieux vaut privilégier dans votre annonce des qualités telles que : « être accueillant et souriant », « être ponctuel et dynamique », « être bienveillant et à l’aise avec les enfants ». Autant de soft skills plus essentielles à l’accomplissement d’un bon job de Père Noël que le fait d’être jeune ou vieux, homme ou femme !

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.