Le port du masque devrait rester obligatoire dans les entreprises en septembre

La ministre du Travail a annoncé que le port du masque au bureau resterait la norme à la rentrée, même si des assouplissements seront certainement possibles pour les collaborateurs vaccinés.

La fin du masque en entreprise, ce n'est pas pour demain.
La fin du masque en entreprise, ce n'est pas pour demain. © Vergani Fotographia/stock adobe.com

Ce n’est pas demain qu’on tombera le masque au bureau. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a précisé, jeudi 1er juillet, au micro de France Inter, que le port du masque devrait rester la norme dans les entreprises, à la rentrée : « Jusqu’à présent, on n’a pas de perspective de supprimer le masque en entreprise. On évaluera en fonction de la situation sanitaire et de la vaccination. »

Le nouveau protocole sanitaire, dévoilé le 30 juin, prévoit en effet que les salariés continuent de porter le masque au travail lorsqu’ils se trouvent dans des lieux collectifs clos. Il n’est, en revanche, pas obligatoire pour les collaborateurs seuls dans leur bureau, pour les salariés travaillant en atelier et pour les professionnels exerçant une activité en extérieur si une distance de deux mètres entre chaque personne peut être respectée.

 Nouveau protocole sanitaire : ce qui change dans les entreprises à partir du 30 juin

Vers un assouplissement des règles pour les salariés vaccinés

La ministre a néanmoins ouvert la porte à un assouplissement des règles sanitaires dans l’entreprise pour les salariés qui seraient vaccinés. Objectif : « encourager les Français à se faire vacciner ».

Après un net ralentissement, les vaccinations commencent à repartir à la hausse, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, mercredi 30 juin : « Cet été, grâce au vaccin, nous pouvons prendre une longueur d’avance sur le variant Delta. Chaque vaccination est une protection contre la quatrième vague, chaque vaccination est un pas vers un retour durable à la vie d’avant. »

Covid-19 : pourquoi si peu de salariés se font-ils vacciner en entreprise ?

La probabilité élevée d’une quatrième vague à l’automne

Le gouvernement appelle toutefois la population à la vigilance face à une quatrième vague à l’automne, jugée quasiment inéluctable par la communauté scientifique, à cause de la transmissibilité élevée du nouveau variant.  « On doit se souvenir de ce qui s’est passé durant l’été de l’an dernier. On était à des chiffres à peu près comparables fin juin 2020 et on a vu arriver la deuxième vague en septembre. Et là-dessus arrive ce variant Delta qui a un niveau de transmission qui est nettement plus élevé a expliqué le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, invité de France Inter. On doit être réalistes et conscients. »

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.