Covid-19 : un arrêt de travail immédiat pour les salariés symptomatiques ou cas contact

Un arrêt de travail en ligne sera accessible à partir du 10 janvier pour les salariés présentant les symptômes de la Covid-19 ou les cas contact.

L'arrêt de travail en ligne pour les personnes positives à la Covid-19 sera accessible à partir du 10 janvier.
L'arrêt de travail en ligne pour les personnes positives à la Covid-19 sera accessible à partir du 10 janvier. © fizkes/stock adobe.com

Un arrêt de travail accessible en ligne pour les actifs présentant les symptômes de la Covid-19. C’est le dispositif choisi par le gouvernement pour « gagner en efficacité » face à la propagation du virus.

Un arrêt de travail immédiat sans jour de carence

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi 7 janvier, lors de sa conférence de presse, que cet arrêt de travail serait disponible sur le site internet de l’Assurance maladie : « À partir du 10 janvier, dès que vous avez des symptômes ou que vous êtes cas contact, il vous suffira de vous inscrire sur le site de l’Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat indemnisé sans jour de carence. »

Un test de dépistage à effectuer dans les deux jours

Le ministère du Travail a précisé dans un communiqué que les personnes s’inscrivant sur le site declareameli.fr ou declare.msa.fr devront s’engager à réaliser un test de dépistage (antigénique ou PCR) dans les deux jours suivants.

En pratique, dès inscription sur le site, le salarié recevra un récépissé lui permettant de justifier son absence auprès de son employeur. Il sera ensuite invité, une fois son test de dépistage effectué à renseigner la date et le lieu de celui-ci.

En cas de test négatif, le collaborateur pourra reprendre son travail (ou consulter son médecin en cas de symptomes persistants). S’il est positif, l’arrêt de travail sera prolongé.

Covid-19 : les salariés volontaires pourront se faire vacciner en entreprise

Une visite à domicile d’un infirmier proposée

Cette mesure permet aux salariés concernés de s’isoler rapidement pour réduire les risques de contamination d’autrui et leur évite de se rendre chez leur médecin et d’engorger les cabinets médicaux. Ces derniers sont, en effet, confrontés depuis quelques jours à un afflux de patients prenant rendez-vous pour des suspicions de Covid-19.

Cette auto-déclaration permettra aussi à l’Assurance maladie de suivre l’évolution de la maladie en appelant les personnes déclarées positives au virus deux à trois fois en sept jours.

« Chaque personne déclarée positive se verra proposer à compter du 20 janvier une visite à domicile par un infirmier », a, en outre, précisé Jean Castex.

Jusqu’à présent, seuls les cas contacts appelés par l’Assurance maladie pouvaient faire cette demande d’arrêt de travail en ligne depuis le 3 octobre.

Covid-19 :  un salarié sur deux en situation de détresse psychologique

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.