Covid-19 : un salarié sur deux en situation de détresse psychologique

Une étude du cabinet Empreinte humaine révèle notamment que 49% des salariés français sont en situation de détresse psychologique. Des chiffres en hausse par rapport au premier confinement.

Le deuxième confinement a miné le moral de nombreux salariés.
Le deuxième confinement a miné le moral de nombreux salariés. © thodonal/stock adobe.com

Démotivation, dépression, burn out… L’épidémie de Covid-19 a un impact non négligeable sur la santé mentale des salariés. En témoignent les chiffres du cabinet franco-canadien Empreinte humaine, publiés début décembre, selon lesquels 49% des actifs interrogés se déclarent en situation de détresse psychologique. Soit une hausse de 7 points par rapport à mai 2020, au sortir du premier confinement.

Plus le poste occupé dans la hiérarchie est élevé, plus la souffrance psychologique est prégnante. Parmi les 2 000 travailleurs sondés entre le 19 et le 28 octobre, ce sont en effet les managers qui souffrent le plus de ces maux. 58% d’entre eux se déclarent en détresse psychologique. Le chiffre atteint même 72% pour les managers de managers.

Confinement : quel accompagnement psychologique pour les salariés ?

Perte de sens au travail et tensions entre collègues

Cette détresse psychologique a plusieurs visages : fatigue virant à l’épuisement émotionnel, dépression, burn out… Autant de situations douloureuses qui ont un impact sur le rapport au travail et l’engagement au sein de l’entreprise.

Ainsi, l’étude note que 35% des salariés ont réalisé à l’occasion de la crise sanitaire que leur travail n’avait pas de sens pour eux et que 49% d’entre eux restent dans leur entreprise faute de trouver mieux. Le contexte épidémique est également le terreau de tensions entre collègues et avec les clients, perçus comme plus agressifs.

La sécurité psychologique : un enjeu-clé pour les entreprises

Quel remède les entreprises peuvent-elles administrer ? Leur principal levier est le renforcement de leurs actions en matière de prévention des risques psychosociaux. Actuellement, seule une entreprise sur trois parmi les entités questionnées a mis en place un plan visant à installer un climat de sécurité psychologique, précise le baromètre Empreinte humaine.

Du côté positif, l’épidémie a aussi permis aux salariés de mieux identifier leurs attentes en termes de qualité de vie au travail. 74% d’entre eux estiment que leur entreprise doit être plus attentive à son rôle environnemental et social et 59% sont plus exigeants envers leur employeur dans la prise en compte du bien-être de leurs collaborateurs.

Etes-vous proche du burnout ? Faites le test !    

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.