Congés payés : le gouvernement envisage une prise en charge partielle pour les entreprises fermées

Un dispositif de prise en charge partielle des congés payés accumulés par les salariés de la restauration est à l’étude.

Les restaurants demeureront fermés au moins jusqu'au 20 janvier en raison du contexte sanitaire.
Les salariés de la restauration ont continué d'accumuler des congés payés malgré la fermeture de leurs établissements. © ArTo/ stock adobe.com

Le gouvernement souhaite faire un geste pour les secteurs durement éprouvés par la crise sanitaire au premier rang desquels la restauration. Un plan de prise en charge partielle des congés payés des salariés de ces entreprises est sur la table.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, et le ministre délégué aux PME, Alain Griset, ont échangé lundi 30 novembre avec les représentants des bars et restaurants, contraints de rester fermées au moins jusqu’au 20 janvier, ainsi qu’avec les huit organisations patronales et syndicales interprofessionnelles.

Chômage partiel et congés payés : un casse-tête pour les chefs d’entreprise

Une aide à hauteur de deux semaines ?

Pour les aider à passer ce cap difficile, le gouvernement propose de prendre en charge une partie des congés accumulés et non pris par les salariés durant les deux confinements. En effet, alors que leurs établissements sont fermés, les employés de la restauration placés en chômage partiel continuent d’accumuler 2,5 jours de congés payés par mois. La note pourrait donc être salée pour les entreprises au moment de payer ces congés.

La question du montant de cette prise en charge n’a pas été définitivement tranchée. D’après les Echos, il pourrait s’élever à deux semaines. Cette aide « exceptionnelle » serait financée par le biais du dispositif d’activité partielle.

Concrètement, une fois que le salarié aura déposé sa demande de congés, l’Agence de services et de paiement procédera au remboursement.

Quid des hôtels ?

Lors de la réunion, la ministre du Travail a indiqué que les hôtels, qui n’ont pas dû fermer leurs portes en vertu des mesures sanitaires, n’étaient pas concernés par ce dispositif. Une annonce que n’ont pas compris les représentants du secteur.

Le débat sur le périmètre et le montant de la prise en charge se poursuit actuellement entre les différents ministères concernés.

Coronavirus : 6 jours de congés imposés par l’employeur

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.