Ce patron offre un salaire minimum de 70 000 dollars en divisant le sien par 10, voici les résultats

Dan Price avait défrayé la chronique en 2015 en revoyant totalement la grille de salaire dans son entreprise. Il témoigne aujourd’hui sur les résultats observés.

Le retour d'expérience de Dan Price est très instructif. © Visual Generation / stock.adobe.com

C’est au cours d’une randonnée avec une amie que Dan Price avait eu le déclic. Alors qu’elle lui confiait ses problèmes financiers, alors qu’elle gagnait pourtant 40 000 dollars par an, il a réalisé que ses propres salariés vivaient probablement la même situation. De quoi lui faire relativiser l’importance de sa propre rémunération, qui dépassait alors le million de dollars. Se basant sur les travaux du prix Nobel d’économie Augus Deaton, qui avait démontré que le bien-être augmentait en même temps que le salaire jusqu’à un montant de 75 000 dollars (mais plus après), Dan Price pris alors une décision radicale pour les 120 employés de sa société Gravity Payments, située à Seattle. Il a augmenté le salaire minimum pour le faire passer à 70 000 dollars, et a financé ce changement en abaissant le sien au même niveau.

Beaucoup lui prédisaient alors la faillite, et il avait du faire face à de nombreuses critiques. 5 ans après, Dan Price a fait un point sur la situation sur Twitter. Et les résultats sont vraiment encourageants. Depuis ce changement, voici ce qu’il s’est passé :

  • Son chiffre d’affaires a triplé
  • Il y a 10 fois plus de propriétaires parmi les salariés
  • Les épargnes retraites ont été multipliées par deux
  • 70% des salariés n’ont plus de dette
  • Les employés ayant des enfants ont été multipliés par 10
  • Le turn-over a été divisé par 2
  • 76% des équipes se sentent engagées au travail, soit deux fois plus que la moyenne nationale

Dan Price explique également avoir connu des difficultés ponctuelles, avec notamment une courte période où son chiffre d’affaires a été divisé par deux. Il n’a alors pas licencié, mais tout le monde a accepté une baisse de salaire temporaire. Résultat : 5 mois plus tard, la situation était revenue à la normale, de même que les rémunérations. Si l’exemple de Dan Price est évidemment difficilement applicable partout, il a le mérite de montrer une corrélation assez forte entre salaire, responsabilisation et performances !

 

 

Par Flavien Chantrel

Directeur éditorial, Flavien explore depuis plus de 15 ans les thématiques du recrutement, de la recherche d'emploi et de la marque employeur.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.