C’est quoi la masse salariale ?

Selon l’Insee, la masse salariale correspond à la somme des rémunérations brutes versées par l’entreprise à ses salariés au cours d’un exercice. Tout l’enjeu étant de réussir à bien la gérer. Explications.

La masse salariale sert principalement aux RH à bâtir leur politique salariale (Getty images /hkenanc).

C’est un indicateur à suivre de près pour les RH. La masse salariale (MS) est en effet utilisée afin de réaliser des calculs statistiques à partir desquels les entreprises savent quelles taxes elles devront payer pour l’apprentissage, la formation professionnelle ainsi que les salaires.

Rémunération : pourquoi et comment utiliser une grille des salaires ?

Comment se calcule la masse salariale ?

Pour déterminer la MS, il suffit de cumuler les rémunérations brutes des salariés de l’entreprise, hors cotisations patronales et tous les avantages en nature. « Les rémunérations correspondent aux salaires et primes des salariés au cours de l’année d’exercice », selon l’Insee.

Les enjeux de la masse salariale

Pourquoi la MS est-elle un indicateur à suivre pour les entreprises ? Déjà parce qu’elle donne une indication du poste budgétaire que représentent les rémunérations. Pour les RH, cela permet de bâtir une politique de rémunération efficace permettant à l’entreprise de continuer à croître sans se priver d’éventuels métiers nécessaires à sa croissance. La MS doit être suivie de près pour anticiper la gestion des coûts mais aussi pour anticiper l’évolution du capital humain à venir.

Une politique de rémunération efficace

La MS sert donc essentiellement pour les RH à attribuer une rémunération juste et évolutive en fonction des mérites des salariés. Il faut prendre en compte le chiffre d’affaires de l’entreprise, le montant qui conviendra au salarié en fonction du marché de l’emploi mais aussi du rôle stratégique des collaborateurs et qui permet d’attirer les talents. Il faut aussi être cohérent avec la moyenne des autres salaires à niveau équivalent, sous peine de nuire à l’harmonie des équipes. Mais si vous n’augmentez pas les meilleurs en fonction de leur mérite, vous prenez aussi le risque de les voir partir…

Pour les petites entreprise – ou tout simplement pour stimuler les équipes – il est possible de décomposer une partie de la rémunération en élément variable. En cas de trouble économique, l’entreprise ne sera pas pénalisé et le salarié – s’il atteint ses objectifs – continuera de voir son travail correctement rémunéré.

Par Guirec Gombert

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.