Un tiers des Français préfèrent démissionner plutôt que d’exprimer leurs préoccupations au travail

Une étude révèle que certains collaborateurs préfèrent quitter leur emploi plutôt que de faire part de leurs problèmes au travail à leur hiérarchie.

Dans certains cas, les salariés préfèrent démissionner plutôt que de faire remonter leurs problèmes à leur hiérarchie.
Dans certains cas, les salariés préfèrent démissionner plutôt que de faire remonter leurs problèmes à leur hiérarchie. © Elena Abrazhevich/stock adobe.com

C’est un phénomène surprenant qui doit retenir l’attention des employeurs. Un Français sur trois préfère démissionner plutôt que d’exprimer ses préoccupations au travail, dévoile une étude de The Workforce Institute d’UKG, menée auprès de 4 000 collaborateurs dans onze pays.

Pourquoi une telle logique d’évitement ? Parce que ces salariés ne s’estiment pas assez écoutés par leurs managers et leurs RH et jugent donc inutile de leur faire part de leurs souhaits pour une meilleure qualité de vie au travail.

L’enquête montre que 88% des collaborateurs français estiment qu’ils ne sont pas tous entendus de la même manière par leur hiérarchie. Les jeunes, les actifs sans enfants, les travailleurs essentiels, particulièrement mobilisés durant la crise sanitaire, se jugent davantage négligés que les autres salariés.

Sur quels sujets aimeraient-ils être entendus ?

Facteur aggravant, les problématiques non prises en compte par les entreprises sont jugées cruciales par ces collaborateurs. A titre d’exemple, seuls 8% des Français interrogés disent être entendus par leur direction sur des sujets liés à la diversité, à l’équité ou à l’inclusion.

30% des salariés considèrent que les RH n’écoutent pas leurs requêtes de demande de congés ou de libre détermination de leurs horaires de travail. Enfin, 24% des collaborateurs regrettent que la sécurité sur le lieu de travail ne soit pas davantage prise en considération par leur entreprise.

Marque employeur : quelles sont les valeurs plébiscitées par les collaborateurs ?

En quoi cela est-il particulièrement problématique ?

Dans un contexte où certaines entreprises sont confrontées à un important turn-over et peinent à recruter assez rapidement pour répondre aux demandes du marché, la fidélisation de ses salariés est un enjeu majeur.

Le sondage révèle que les entreprises sont bien plus susceptibles d’obtenir de bons résultats financiers lorsque leurs collaborateurs se sentent écoutés, engagés et partagent un sentiment d’appartenance. « Si les professionnels choisissent de changer d’environnement de travail pour aller chez un concurrent ou de se mettre à leur compte du fait d’une mauvaise compréhension de leur employeur actuel, les effets pourraient être néfastes, tant sur le moral au sein de l‘entreprise que sur les objectifs de croissance à terme », déclare Philippe Raynaud, Country Manager Western Europe chez UKG.

En outre, les collaborateurs qui auront décidé de quitter l’entreprise par déception ne seront généralement pas de bons ambassadeurs de votre marque employeur auprès de vos futurs candidats.

Perte de sens au travail : comment remobiliser ses collaborateurs ?

Quelles solutions apporter ?

« À l’heure où les entreprises s’efforcent d’attirer et de retenir les meilleurs talents, les responsables des ressources humaines doivent d’abord écouter les ressentis des collaborateurs, puis agir en conséquence, afin d’assurer la stabilité et la réussite à long terme de la société », affirme Chris Mullen, directeur exécutif de The Workforce Institute de UKG.

Pour favoriser la communication, l’organisation régulière de points individuels avec le manager permet de recueillir le feedback du collaborateur et de détecter certains problèmes avant qu’ils ne s’amplifient.

Au-delà de ce temps d’écoute et de diagnostic nécessaire, managers et RH doivent ensuite proposer à leur collaborateur des solutions concrètes pour lever ces obstacles au bien-être au travail.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.