Garde d’enfants : de plus en plus d’entreprises financent des solutions

Crèches d’entreprises, tickets de garde pris en charge par l’employeur… les entreprises cherchent des solutions pour aider leurs salariés à faire garder leurs enfants.

La qualité de vie au travail est une problématique de plus en plus étudiée par les entreprises et la garde d'enfants en fait partie intégrante (creditphoto/Dirima/adobestock)

Le confinement et le déconfinement qui a suivi ont mis en lumière les difficultés des parents salariés : comment faire garder ses enfants pendant qu’on travaille ou qu’on télétravaille ? Les parents se retrouvent donc tiraillés entre leur employeur qui les incitent fortement à revenir à temps plein sur leur lieu de travail et les difficultés pour trouver des solutions de garde pour leurs enfants.
Crèche d’entreprise, prise en charge de chèque emploi service, de plus en plus d’entreprises aident financièrement leurs salariés.

Moins de 2 millions d’enfants de retour à l’école

En effet, après cinq semaines de déconfinement, moins de deux millions d’élèves sont retournés à l’école primaire sur un total de 6,7 millions soit environ 27 %. Au collège ils ne sont que 600 000 sur 3,3 millions à être retournés sur les bancs de l’école.. Et il ne s’agit que d’un retour partiel (un jour ou deux par semaine). Les parents se retrouvent donc à devoir jongler entre télétravail, devoirs de l’école, vie quotidienne et reprise du travail. Ce qui pèse sur le moral des salariés concernés tout d’abord mais aussi sur celui de leurs collègues sans enfant qui se retrouvent avec une surcharge de travail.

Des tickets de garde pris en charge par les employeurs

Certaines entreprises financent des ‘tickets’ représentant des heures de garde. L’entreprise bénéficie ainsi d’un crédit d’impôt de 50 %.

Les crèches d’entreprises

Depuis une dizaine d’années, on a vu fleurir des crèches d’entreprise notamment dans les grands groupes. Les crèches d’entreprise permettent de compléter l’offre locale des crèches municipales ou des modes de garde individuels, trop insuffisante. Ces crèches peuvent accueillir chacune entre 15 à 60 enfants. Au total, ces structures représentent 8,75 % des places d’accueil en établissement d’accueil du jeune enfant (EAJE), soit 38 000 places.
Mais si l’idée peut séduire les entreprises plus petites, cela reste beaucoup trop cher pour une PME à moins de se regrouper à plusieurs en créant une crèche inter-entreprises.

Quel coût pour l’employeur ?

La crèche d’entreprise ou inter-entreprise est la plupart du temps financée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA). La participation des parents est calculée à partir d’un barème et varie en fonction des ressources du foyer (le même coût d’une crèche municipale). Les parents bénéficient aussi de 2 300 euros de crédit d’impôts par an. La plupart des crèches d’entreprise ont vu le jour suite à la mise en place du crédit d’impôt famille, entré en vigueur le 1er janvier 2004. Il s’agit d’un allègement fiscal destiné aux entreprises consacrant une partie de leurs dépenses à faciliter la vie professionnelle et familiale des salariés. De 25 % à sa création, il est passé à 50 % aujourd’hui. Une place en crèche coûte entre 10 et 17 000 euros par an. Après déduction de l’aide financière, elle s’élève à 6 000 euros pour l’employeur.

Coronavirus : la possibilité de l’arrêt maladie pour les parents qui ne peuvent pas faire garder leurs enfants

La garde d’enfants au coeur de la QVT

La qualité de vie au travail est une problématique de plus en plus étudiée par les entreprises et la garde d’enfants en fait partie intégrante. Pour Léonard Sellem de Demander justice « en terme de confort pour les salariés, cela peut devenir un investissement, au même titre que des tickets restaurants ou une bonne mutuelle ».

6 conseils pour améliorer le bien-être de vos salariés

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.