Age, physique, genre… un salarié sur deux a déjà souffert de discrimination au travail

Une étude révèle que 48% des salariés estiment avoir déjà été victimes au cours de leur carrière de discrimination au sein de leur entreprise.

Les salariés interrogés ont donné la note de 6,7/10 à leur entreprise en matière d'inclusion et de diversité.
Les salariés interrogés ont donné la note de 6,7/10 à leur entreprise en matière d'inclusion et de diversité. © agnjeno/stock adobe.com

Les entreprises ont encore du chemin à faire sur les sujets de diversité et d’inclusion au travail. En témoigne un sondage* réalisé par le cabinet Occurrence pour l’association Diversidays, selon lequel 66% des personnes interrogées ont déjà été témoins d’une situation de discrimination dans leur entreprise et que 48% en ont été victimes. Pour un tiers du panel, ces discriminations interviennent au cours du processus de recrutement.

Offres d’emploi : un nouvel outil pour éviter toute discrimination à l’embauche

L’âge : un motif de discrimination à l’embauche qui inquiète

En tête des inquiétudes liées à la discrimination : l’âge, selon 45% des jeunes questionnés et 35% des seniors. D’après Anthony Babkine, délégué général de Diversidays, cette crainte vient «de la peur des jeunes salariés de se voir refuser des postes à responsabilités et, pour les plus seniors, de se retrouver sans emploi et sortir du marché du travail ». Dans la liste des motifs de discrimination redoutés viennent ensuite l’apparence physique, le genre, puis l’origine ethnique ou géographique.

De manière générale, les actifs accordent une note de 6,7/10 à leur entreprise en matière de diversité et d’inclusion. Quelles sont les pistes proposées par le panel pour améliorer ce score ?

RH : comment rendre mon entreprise plus inclusive ?

Des salariés majoritairement favorables aux quotas

En premier lieu, les collaborateurs désirent être sensibilisés par leur employeur sur ces thématiques. Ils sont également sept sur dix à se prononcer en faveur de quotas, notamment pour promouvoir l’égalité hommes-femmes. Les dirigeants d’entreprise sont, en revanche, plus frileux, quant à leur utilisation. Si 58% d’entre eux reconnaissent leur efficacité, ils sont 28% à y être ouvertement défavorables.

*Enquête réalisée en ligne, du 14 au 28 juin 2021, auprès de 1 000 salariés du secteur privé et de 318 jeunes salariés (alternants ou premier emploi), et de mai à septembre 2021, auprès de 32 dirigeants d’entreprises, DRH ou responsables de la diversité.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.