Offres d’emploi : un nouvel outil pour éviter toute discrimination à l’embauche

L’association A Compétence Egale a lancé un analyseur permettant aux recruteurs de tester leurs annonces pour vérifier qu’elles ne contiennent pas d’éléments discriminatoires.

L'analyseur détecte les termes discriminatoires des offres d'emploi.
L'analyseur détecte les formulations comprenant des termes discriminatoires ou stéréotypés. © adragan/stock adobe.com

Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir des mots. Ils peuvent blesser, exclure, discriminer. D’où l’importance de bien les choisir pour que votre message ait davantage de portée et soit le plus inclusif possible. Cela vaut aussi pour vos offres d’emploi. Certains termes, employés consciemment ou inconsciemment, sont vecteurs de discrimination et peuvent être mal perçus par les candidats.

Des annonces plus inclusives pour ne pas passer à côté de talents

L’association A Compétence Egale, qui lutte contre la discrimination à l’embauche et promeut la diversité dans l’emploi, a trouvé la parade à ces dérives. Elle vient de mettre au point un analyseur permettant aux recruteurs de tester leurs annonces avant publication de celles-ci. Le principe ? Vérifier qu’elles ne contiennent ni termes illégaux ni expressions négativement connotées, afin d’attirer un spectre de candidats large et diversifié tout en respectant les principes d’égalité.

L’objectif, in fine : capter des candidats qui se détournent de certaines offres ou s’autocensurent à cause d’une mauvaise formulation, comme l’explique Stéphanie Lecerf, présidente d’A Compétence Egale : « La vocation de l’analyseur est de renforcer la pédagogie à travers un outil simple et accessible à tous afin de lutter contre les discriminations qui se manifestent dès l’offre d’emploi, de rendre les annonces beaucoup plus inclusives et ne plus passer à côté de tous les talents qui ne s’y reconnaissent pas et ne postulent pas. »

Également présente lors du lancement de l’analyseur, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, Elisabeth Moreno, a invité les recruteurs à s’emparer de cet outil : « il est essentiel de prévenir en amont les discriminations : en renforçant la sensibilisation et la formation de tous les recruteurs et en luttant contre les biais qui peuvent figurer dans les offres d’emploi. L’outil d’analyse des offres d’emploi développé par A Compétence Egale constitue dès lors une solution efficace et concrète pour enrayer les discriminations dans le recrutement. »

Age, genre, physique … un salarié sur 3 se sent victime de discrimination au travail

Plus de 80% des offres d’emploi sont discriminantes

A l’origine de cet outil d’analyse sémantique, un constat accablant : plus de 80% des offres d’emploi contiennent au moins un motif de discrimination (dont 37% de discrimination juridique et 63% de biais), selon une étude réalisée par Proxem en 2020 portant sur 510 533 annonces.

Cette enquête révèle que les principales discriminations sont liées au sexe (à 78%) et s’illustrent notamment par des intitulés de postes ne spécifiant pas « H/F » ou « F/H ». Viennent ensuite l’âge (20%) et l’état de santé (7%) des potentiels candidats.

A titre d’exemple, saviez-vous qu’il est illégal de demander spécifiquement un profil de « jeune diplômé », qui réside « dans un rayon de moins de 30 km de Paris » ou qui est « en bonne condition physique » dans une offre d’emploi ?

Discriminations au travail : « massives » et « généralisées »

Des fiches pratiques avec des exemples concrets

Comment fonctionne concrètement l’outil ? Saisissez simplement le titre et le contenu de votre annonce dans l’analyseur, disponible gratuitement en ligne. L’algorithme scanne les termes, détecte les éléments illégaux ou biaisés et suggère des alternatives pour modifier le texte.

Ainsi, l’analyseur vous proposera d’intituler votre annonce « directeur.rice commercial.e H/F » plutôt que « directeur commercial » et de préférer une formulation de type : « ce poste implique le port de charges lourdes de plus de 50kg » à celle-ci : « ce poste nécessite une bonne condition physique ».

L’outil comporte également des ressources utiles pour les recruteurs : des fiches pratiques recensant les motifs de discriminations (liées au sexe, à l’origine, à l’âge, au handicap, à la situation familiale, à l’apparence physique, à l’état de santé…) ainsi qu’un espace de retour d’expérience d’utilisateurs.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.