Age, genre, physique … un salarié sur 3 se sent victime de discrimination au travail

Un tiers des salariés estime avoir été discriminé sur son lieu de travail. Les seniors seraient plus touchés que les jeunes.

Ce sont les Anglais qui se sentent le plus discriminés (38 %) suivis des Français (35 %) et des Italiens. Seul 18 % des Néerlandais se sentent discriminés au travail. (GettyImages/Fizkes)

Selon une étude ADP (menée auprès de 1 410 salariés) relayée par le Télégramme, plus d’un tiers des salariés français se disent victimes de discriminations au travail. C’est le critère d’âge qui est cité en premier pour 36% des sondés. Le physique vient en seconde place pour 20 % des répondants suivi du genre (19 %). Viennent ensuite la discrimination liée à la formation (17 %), l’expérience (11 %), les origines (9 %), l’orientation sexuelle (7 %) et enfin la religion (3 %).

L’informatique et le milieu culturel, secteurs les plus touchés par ces sentiments discriminatoires

Par secteurs d’activité, ce sont les professions d’informaticiens et d’artistes qui sont les plus exposées aux discriminations sur le lieu de travail. En effet, dans le secteur des nouvelles technologies où 47 % des salariés se sont sentis discriminés, 12 % l’ont été en fonction de leur apparence et 11 % en fonction de leur cursus de formation. Dans le milieu artistique, ce sont près de 46 % des salariés qui déclarent avoir été victimes de discrimination notamment en raison de leurs origines ethniques ou leur genre.

Toujours selon cette même enquête, ce sont les Anglais qui se sentent le plus discriminés (38 %) suivis des Français (35 %) et des Italiens. Seul 18 % des Néerlandais se sentent discriminés au travail.

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Commentaire (1)
  • Par MASSART

    Les discriminations en tous genres devraient être sévèrement punissables. Discriminer x personne faute de son physique ou faciès, son appartenance sociale, niveau d’études ou intellectuel, lié à son sexe, son âge, lié à handicap etc….ne devrait être toléré, en particulier dans les société qui se targuent de supériorité vis à vis des animaux, par exemple, des société qui ont à se prétendre « civilisé »…. que prétentions ! A savoir, n’importe quel personnage se disant être dans la « norme », jeune, beau, bien structuré…. ne sont pas forcément à l’abri de ce que cela soit, qui puisse les pénaliser, les « handicapé », les vieillir ou affaiblir…. , qui de fait puisse les mener à leur tour, à être rejeté, méprisé car n’étant plus dans les dits « normes ».

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.