Discrimination salariale : une action collective au nom de 10 800 femmes contre Google

La plainte de quatre employées de Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 collaboratrices.

La plainte de quatre salariées de Google a été transformée en action de groupe contre Google.
La plainte de quatre salariées de Google a été transformée en action de groupe. © JHVE Photo/stock adobe.com

A l’origine, il s’agissait d’une plainte déposée par quatre salariées de Google en 2017. Ces dernières dénonçaient notamment le fait que leur employeur paie plus généreusement leurs collègues masculins pour effectuer le même travail, violant ainsi la loi californienne sur l’égalité des salaires. Un écart qui s’élèverait à 17 000 dollars par an !

« Google a pratiqué et continue de pratiquer une discrimination à l’encontre de ses employées en les payant moins que les employés masculins ayant des compétences, une expérience et des fonctions similaires, en affectant et en maintenant les femmes dans des échelles et des niveaux d’emploi avec des plafonds de rémunération et des possibilités d’avancement inférieurs à ceux auxquels sont affectés et maintenus les hommes ayant des compétences, une expérience et des fonctions similaires, et en promouvant moins de femmes et plus lentement que les hommes ayant des qualifications similaires », peut-on lire dans le document des plaignantes.

Egalité professionnelle hommes-femmes : des résultats plutôt encourageants en 2021

« Un grand jour pour les femmes chez Google »

Le juge californien en charge de l’affaire vient de donner son aval pour transformer cette action en justice en recours collectif représentant 10 800 collaboratrices du géant de la tech.

« C’est un grand jour pour les femmes chez Google et dans le secteur technologique et nous sommes très fiers de nos clientes courageuses qui ouvrent la voie, a indiqué leur avocate, Kelly Dermody. Cette décision montre qu’il est essentiel que les entreprises privilégient de payer les femmes équitablement plutôt que de dépenser de l’argent pour les combattre dans des litiges. »

Le télétravail a-t-il réduit les inégalités professionnelles hommes-femmes ?

Le géant américain déjà épinglé pour discrimination salariale

En 2017, la firme de Mountain View avait été épinglée par le Département du Travail aux Etats-Unis qui l’accusait de verser un salaire inférieur aux femmes occupant des postes équivalents à ceux des hommes et de discrimination à l’embauche. Si Google avait nié les faits, il a toutefois accepté de payer en février dernier plus de 3,8 millions de dollars d’arriérés de salaire à des ingénieures qui gagnaient moins que leurs collègues masculins et à des femmes asiatiques discriminées qui postulaient à des postes techniques.

Le groupe a, par ailleurs, indiqué qu’il veillait à ce que les rémunérations de ses collaborateurs soient équitables et que 2 352 salariés avaient vu leur salaire revalorisé en 2020.

Le procès, qui devrait s’ouvrir en 2022, pourrait coûter à Google près de 600 millions de dollars.

Google épinglé pour surveillance et licenciement abusif de deux salariés

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.