Télétravail : que contrôle l’inspection du travail dans les entreprises ?

Au programme du conseil de défense sanitaire du vendredi 17 décembre, le télétravail doit être favorisé dans les entreprises à raison de deux à trois jours hebdomadaires, a rappelé Elisabeth Borne.

5 000 contrôles mensuels vont être effectués par l'inspection du travail.
5 000 contrôles mensuels vont être effectués par l'inspection du travail. © Prostock-studios/stock adobe.com

Alors que le gouvernement n’a pas rendu le télétravail obligatoire, il a toutefois incité les entreprises à y recourir pour limiter les risques de contamination de ses collaborateurs au bureau.

Télétravail, pots, séminaires : les recommandations du gouvernement aux entreprises pour contenir l’épidémie

Retour à 5 000 contrôles mensuels de l’inspection du travail

Pour vérifier que la consigne est bien suivie, la ministre du Travail a annoncé le renforcement des contrôles dans les entreprises. Depuis lundi 13 décembre, 3 500 visites de l’inspection ont été organisées à cette fin, a annoncé Elisabeth Borne, jeudi 16 décembre, sur CNEWS : « On aura un rythme mensuel de 5 000 contrôles. Les inspecteurs du travail sont sur le terrain d’abord pour conseiller les entreprises mais aussi pour contrôler et, le cas échéant, sanctionner. »

Pour rappel, au mois d’octobre, le nombre de contrôles en matière de télétravail se situait autour de 1 000.

Cantine, pots au bureau, télétravail… ce que prévoit le nouveau protocole sanitaire en entreprise

Mais que contrôle précisément l’inspection du travail ?

Gestes barrières et télétravail

Tout d’abord que les gestes barrières sont bien respectés dans l’entreprise, à savoir le port du masque dans les espaces collectifs clos, les distances de sécurité d’au moins un mètre entre chaque personne et le nettoyage, la ventilation et l’aération des locaux.

Elle vérifie également que tout est mis en œuvre pour faciliter l’accès des collaborateurs au télétravail, au moins deux à trois jours par semaine. « Si les postes de l’entreprise peuvent être effectués en télétravail à 100% et que tous les salariés sont au bureau malgré le fait qu’ils aient demandé à travailler de chez eux, une mise en demeure peut être lancée », a précisé la ministre.

Mais pour l’heure, les agents de l’inspection du travail sont « dans un rôle de conseil » en vue de rappeler que c’est « de la responsabilité de l’employeur de protéger la santé de ses employés ».

Rendez-vous vendredi 17 décembre, lors du prochain conseil de défense sanitaire, pour faire le point à partir des remontée du terrain et se poser la question d’une obligation de télétravail si nécessaire.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.