Télétravail, pots, séminaires : les recommandations du gouvernement aux entreprises pour contenir l’épidémie

Pour limiter les risques de circulation du virus dans la sphère professionnelle, le gouvernement a formulé, lundi 6 décembre, une liste de préconisations.

Le gouvernement incite les entreprises à autoriser leurs salariés à télétravailler deux à trois jours par semaine.
Le gouvernement incite les entreprises à autoriser leurs salariés à télétravailler deux à trois jours par semaine. © kerkezz/stock adobe.com

A l’issue du conseil de défense sanitaire du lundi 6 décembre, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé une série de « mesures de vigilance » pour limiter les effets du rebond épidémique. On fait le point sur celles qui concernent les entreprises.

Si le pic est supérieur à celui de la troisième vague, l’importante couverture vaccinale du pays (52 millions de Français ont été vaccinés) ne justifie pas de prendre des « mesures disproportionnées », selon le chef du gouvernement. Le confinement, le couvre-feu ou le retour des jauges ont donc été écartés.

Cantine, pots au bureau, télétravail… ce que prévoit le nouveau protocole sanitaire en entreprise

Forte incitation au télétravail

Jean Castex a notamment appelé les entreprises à favoriser le recours au télétravail « dans le cadre des accords qu’elles ont conclus », à raison de « deux à trois jours par semaine, sous réserve, bien sûr, des contraintes liées à l’organisation du travail et de la situation des salariés ». De son côté, la fonction publique rend possible le passage à un rythme de trois jours de travail à distance hebdomadaires.

Le Premier ministre a également mis en garde les entreprises, indiquant qu’un point serait fait d’ici une semaine sur la mise en œuvre du télétravail : « Si cela ne fonctionnait pas par la voie de la recommandation, nous serions amenés à passer par celle d’une obligation. »

38% des entreprises françaises autorisent leurs collaborateurs à télétravailler

Limitation des moments festifs

Autre consigne gouvernementale : « lever le pied » sur les moments conviviaux en entreprise, qu’il s’agisse des pots de départ, des séminaires ou des soirées de Noël. « Des règles claires seront édictées pour le milieu professionnel, y compris pour les cérémonies de vœux », a-t-il précisé.

Les congrès et salons professionnels pourront, en revanche, continuer à se dérouler normalement.

Fermeture des discothèques pour quatre semaines

Les boîtes de nuit devront, quant à elle, fermer leurs portes dès vendredi 10 décembre pour une durée de quatre semaines. « Il s’agit de notre seule exception à notre principe de ne pas rajouter de restrictions », a expliqué le Premier ministre qui justifie cette mesure par le fait que le « virus circule beaucoup chez les jeunes » et que le masque « est particulièrement difficile » à porter dans ces lieux.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.