Télétravail : 6 comportements de chimpanzés que les entreprises devraient singer

Dans un livre passionnant, le paléoanthropologue Pascal Picq compare l’organisation des clans de chimpanzés à celle d’une équipe de collaborateurs.

Des primates pas si primaires !
Des primates pas si primaires ! © Engdao/stock adobe.com

Dans son dernier ouvrage, Les chimpanzés et le télétravail, le paléoanthropologue invite les hommes à s’inspirer des modes d’organisation de ces sociétés animales pour s’adapter aux mutations du monde du travail, et notamment au travail hybride.

Pourquoi nous parler des chimpanzés ?

A la différence des macaques, où prévaut une structure hiérarchique, rigide et autoritaire et où les dominants contrôlent et sanctionnent tout écart de comportement, les chimpanzés sont organisés selon un modèle de fusion/fission : « Cela signifie que les individus se regroupent et se séparent au sein de leur communauté et de leur territoire au gré de leurs besoins, de leurs affects et de leurs relations et intrigues sociales », nous apprend l’auteur.

Mais quel rapport avec le télétravail ? En se basant sur plusieurs enquêtes, Pascal Picq relève que « les DRH, et plus largement les managers et les cadres, s’accordent sur la nécessité de faire évoluer leurs pratiques ». Et de passer rapidement de la prévalence d’un modèle macaque à l’avènement d’un modèle chimpanzé !

Les chimpanzés pourraient donc nous inspirer pour travailler de manière plus efficiente en équipe à distance. Voici de quelle manière !

RH : comment passer du télétravail de crise au télétravail durable ?

Les leçons des chimpanzés pour favoriser la collaboration au travail

1.      Faire preuve de souplesse et d’adaptabilité

Les sociétés de chimpanzés font preuve d’une grande adaptabilité et d’une grande souplesse sociale. Autant d’attitudes qui favorisent l’innovation et la liberté d’action de l’ensemble des individus. Si l’on transpose ce schéma au monde de l’entreprise, on constate qu’il peut être très efficace dans un contexte de télétravail où la confiance entre collaborateurs, la reconnaissance des compétences d’autrui et le respect mutuel, sont primordiaux pour une expérience réussie !

Entreprise agile : « L’incertitude est probablement moins anxiogène pour nous que pour une entreprise plus traditionnelle »

2.      Déléguer son leadership

Les chimpanzés « font de la politique, ce qui veut dire que leurs hiérarchies changent, note Pascal Picq. S’il existe des clans plus dominants, le statut de leader n’est pas garanti, loin s’en faut. Les dominants se montrent tolérants, non sans rappeler leur statut si nécessaire. »

Tous les singes, y compris les dominants, consentent à déléguer leur leadership si l’un des leurs est reconnu plus à même de diriger une chasse ou d’utiliser un outil pour accéder à de la nourriture. De quoi inspirer certains managers !

3.      Témoigner de l’empathie et de la solidarité

« L’un des comportements les plus empathiques est le bâillement, constate l’auteur. Les chimpanzés réagissent très sensiblement au bâillement de l’un des leurs sur un écran et se mettent à bâiller. Mais ça dépend aussi de qui bâille. Si c’est un dominant, c’est le bâillement généralisé. Si c’est un individu peu influent, peu d’imitation, mais gare tout de même à la réaction des dominants qui ne bâillent pas. »

Le paléoanthropologue recommande donc, y compris à distance, de prêter attention à sa tenue, à sa position, à ses mouvements et au cadre visible de la pièce derrière soi pour assurer « la cohésion et l’esprit d’appartenance des collaborateurs. »

Autre vertu des chimpanzés : ils savent faire preuve de solidarité, en particulier envers les plus fragiles, qu’ils soient blessés ou handicapés.

4.      Adopter des stratégies de plateforme

C’est le propre des entreprises françaises d’évaluer d’abord tous les inconvénients avant de lancer un nouveau projet. Mais, pour résoudre des problèmes complexes, elles auraient tout intérêt, d’après l’auteur, à privilégier les stratégies dites « de plateforme », plus agiles et plus innovantes, qui partent du principe que tous les collaborateurs sont susceptibles de proposer des idées.

« Les entreprises qui pratiquent des modes de management de type fusion/fission s’adapteront sans difficulté à des organisations hybrides, ce qui exige de comprendre que les collaborateurs ont des compétences utiles pour les adaptations à venir, ces compétences souvent négligées par l’encadrement mais aussi par eux-mêmes. »

La théorie de l’évolution nous enseigne que les innovations émergent le plus souvent à la périphérie d’une société, car « ces populations se trouvent dans des conditions autres ou limites de l’adaptabilité d’un espèce et, par conséquent, leur adaptation et leur survie passe par des solutions originales. Pour les entreprises de grande taille, cela oblige à échanger sur les bonnes pratiques entre les différentes équipes, qui peuvent s’appliquer ou non, ou être modifiées. En plus, cela favorise les échanges d’informations, les relations sociales et contribue à consolider la culture de l’entreprise. »

5.      Faire collaborer les diversités

L’un des grands enjeux du télétravail est de mettre en place une collaboration fluide entre différents salariés parfois distants de milliers de kilomètres. Cela suppose, côté entreprise, de faire des progrès dans l’accueil et la promotion de la diversité, à l’instar des chimpanzés qui considèrent de la même manière un individu jeune, âgé, un mâle, une femelle…

RH 2021 : la collaboration au centre de toutes les attentions

6.      Instaurer une vraie égalité hommes-femmes

Pas de machisme chez les chimpanzés ! Ils respectent les femelles qui savent mieux utiliser qu’eux les outils utiles à leur vie quotidienne et ne s’approprient pas le fruit de leur travail.

Or, l’auteur rappelle que « si le télétravail consiste, comme on l’a vu au cours des premiers confinements, à voir les femmes obligées de se retrouver accablés de doubles journées tandis que les hommes retournent à leur travail, c’est tout simplement une régression pour les femmes et pour ceux renouant avec ces entraves, mais aussi pour les entreprises et finalement pour nos sociétés. »

Malins, ces singes !

Les chimpanzés et le télétravail de Pascal Picq, éd. Eyrolles, 2021, 18€

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.