Sourcing : comment inciter les candidats passifs à postuler ?

Les candidats passifs constituent une mine de talents en sommeil qui ne demandent parfois qu’à être réveillés. Mais comment susciter chez eux l’envie de rejoindre votre entreprise ?

Voici quelques astuces pour attirer à vous les candidats passifs.
Voici quelques astuces pour attirer à vous les candidats passifs. © shendart/stock adobe.com

Il est en poste, bien dans son job et ne se pose pas forcément la question de le quitter. Mais, il n’en est pas moins ouvert aux intéressantes opportunités professionnelles. Le candidat passif est un spécimen difficile à sourcer pour un recruteur et pourtant riche en potentiel !

Comment sourcer en CVthèque avec HelloWork ?

Pourquoi s’intéresser aux candidats passifs ?

D’abord parce qu’ils constituent un important vivier : 70 à 80 % des candidats sur le marché de l’emploi !

Le principal intérêt que présente ce type de candidat, aux yeux d’un recruteur, c’est qu’il est a priori un élément fiable, dont son employeur actuel est satisfait, puisqu’il est encore en poste. Vous pourrez également plus facilement recueillir des informations sur ses missions via notamment son activité sur les réseaux sociaux.

Second atout de taille : il n’est pas actif sur le « marché » des candidats. Il est donc peu probable que vous soyez en compétition avec un autre recruteur pour attirer à vous ce talent, sauf dans certains secteurs particulièrement en tension.

Enfin, le fait que cette personne ne soit pas en recherche active d’emploi est rassurant sur sa propension à s’engager auprès d’un employeur sur le long terme.

Mais comment capter l’attention de ces candidats qui s’ignorent ? On vous donne les meilleurs outils pour réussir à recruter la perle rare !

Sourcing : notre sélection d’outils gratuits à télécharger

Comment procéder pour attirer ce type de candidat ?

Un premier contact personnalisé

Vous avez identifié un profil intéressant déjà en poste ? Ne vous ruez pas sur votre téléphone. Un appel durant son temps de travail pourrait le mettre mal à l’aise vis-à-vis de ses collègues ou de son manager. Préférez une approche plus discrète, par mail ou par message LinkedIn.

Veillez à personnaliser votre message en fonction des diverses informations que vous aurez pu recueillir sur le candidat et décrivez dans les grandes lignes le poste de manière à susciter son intérêt. Proposez-lui ensuite de vous faire part de ses créneaux disponibles pour un premier échange, physique ou à distance. Ainsi, vous lui donnez la main et il reviendra vers vous lorsqu’il sera dans de bonnes conditions pour écouter votre proposition.

Sourcing : comment attirer l’attention d’un candidat ?

Un parcours candidat optimisé

Dans tous les cas, partez du principe que la démarche ne doit pas être chronophage pour le candidat, car il n’avait, en principe, pas prévu de consacrer du temps à une recherche d’emploi. Communiquez avec lui par courts messages et indiquez-lui les étapes du processus de recrutement au fur et à mesure.

Simplifiez au maximum le parcours candidat : un clic, une réponse en deux lignes à votre question. Et posez-vous ces questions : « le formulaire envoyé demande-t-il trop d’informations ? », « l’espace pour candidater est-il facilement repérable sur mon site carrière ? » …

S’il est difficile pour le salarié en poste de se rendre disponible pour un entretien d’embauche, vous pouvez également lui proposer un format vidéo différé, ce qui lui permettra d’enregistrer ses réponses aux questions que vous lui aurez envoyées lorsqu’il en aura le temps.

Sourcing : les meilleures astuces des recruteurs

Une marque employeur séduisante

Votre marque employeur est votre meilleure alliée pour conquérir le candidat passif ! Sachez valoriser votre culture, vos activités, les défis que vos équipes ont relevés, en vous appuyant par exemple sur des témoignages collaborateurs ou des vidéos postées sur votre site carrière. Vous inscrirez ainsi le poste dans un contexte en promouvant à la fois l’environnement de travail, les valeurs de l’entreprise et les possibilités de carrière à moyen, long terme. Toute une panoplie d’éléments qui permettront au candidat de se projeter et de passer à l’acte de candidature !

Des avantages comparatifs qui font mouche

Le candidat passif se montrera, légitimement, plus exigeant que la moyenne et sera sensible aux avantages comparatifs que vous lui présenterez. La question tacite à laquelle vous devrez, en tant que recruteur, répondre au cours de l’entretien d’embauche est : « Cette proposition vaut-elle la peine de quitter mon emploi stable et confortable ? » Si possible, cherchez à identifier ce qui pourrait manquer au candidat dans son entreprise actuelle : son quotidien semble-t-il trop routinier ? Le salarié est-il sous-payé ? Manque-t-il de perspective d’évolution professionnelle ?

Ainsi, côté argumentaire, vous pourrez, au choix, mettre en avant une meilleure qualité de vie au travail, un meilleur équilibre vie pro/vie perso, un meilleur partage télétravail/présentiel, une souplesse horaire, des perspectives d’évolution rapide, des missions plus stimulantes, un meilleur salaire…

Il se peut que le candidat souhaite négocier certains points, notamment le salaire, l’intéressement, les conditions de télétravail… Posez-vous la question, en amont de l’entretien, du volume de concessions que vous êtes prêts à faire au regard de l’intérêt que présente votre potentiel futur collaborateur.

La cooptation via des collaborateurs-ambassadeurs

Vous pouvez également miser sur ceux qui connaissent le mieux l’entreprise, vos collaborateurs, pour prêcher la bonne parole et attirer à vous de nouveaux talents. En développant une politique de cooptation incitative, vous pourrez avoir accès à un vaste réseau professionnel, amical et familial et trouvez le profil idéal. Alors, pourquoi s’en priver ?

Et si le candidat n’est pas intéressé ?

Ayez à l’esprit qu’un vivier de candidats se construit sur le long terme. Ce n’est pas parce qu’une personne en poste n’est pas intéressée, à un moment donné, par votre offre, qu’il ne faut pas maintenir le contact ! Proposez-lui de l’ajouter à votre réseau, gardez son profil à l’esprit et n’hésitez pas à lui renvoyer un message lorsque vous la jugerez plus réceptive à un changement de vie professionnelle !

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.