Covid-19 : 74% des salariés ne veulent plus porter le masque au bureau

Avec l’effet combiné d’une augmentation du nombre de personnes vaccinées et de la lassitude d’une pandémie au long cours, les salariés français désirent en majorité tomber le masque au travail.

Une majorité de salariés souhaitent tomber le masque au travail.
Une majorité de salariés souhaitent tomber le masque au travail. © Phoenix021/stock adobe.com

Gêne respiratoire, buée sur les lunettes, irritations de la peau… Même s’il fait désormais partie de notre quotidien au travail, le masque est source de désagréments et nombreux sont les salariés qui aimeraient l’abandonner une bonne fois pour toutes !

C’est ce que confirme un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Le Parisien-Aujourd’hui en France, dont les résultats ont été publiés ce lundi 4 octobre. 74% des salariés interrogés (80 % chez les cadres, 79 % chez les ouvriers, 69 % chez les employés) souhaiteraient pouvoir ôter le masque au sein de leur entreprise. A l’inverse, ils ne sont que 18% a être plutôt opposés à son retrait et 8% à y être opposés.

Facebook : tous les salariés porteront le masque à leur retour au bureau

Les Français ont moins peur d’aller au travail

La plupart des 1 118 actifs sondés se disent aujourd’hui rassurés lorsqu’ils se rendent sur leur lieu de travail, notamment du fait de l’augmentation de la couverture vaccinale à l’échelle nationale : environ 72,4% de la population française a reçu ses deux doses, selon Covid Tracker.

« La peur a considérablement reflué depuis le début de la pandémie et, plus elle baisse, plus la lassitude s’installe à l’égard d’un certain nombre de restrictions », analyse Brice Teinturier, directeur général d’Ipsos France, interviewé par Le Parisien.

Extension du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale ?

Pour se protéger efficacement contre le virus, les personnes interrogées privilégieraient l’extension du pass sanitaire à l’ensemble des entreprises (67% d’avis favorables) ou la vaccination obligatoire pour tous les salariés (67% d’avis favorables).

Mais, pour l’heure, ces pistes ne sont pas envisagées par le gouvernement. Aujourd’hui, une entreprise qui déciderait de mettre en place le pass sanitaire alors qu’elle ne fait pas partie des secteurs concernés par l’obligation (lieux de culture et de loisirs, transports longue durée…), s’exposerait à une amende de 45 000 €.

Pass sanitaire : le gouvernement ne prévoit pas de l’étendre à tous les salariés

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.