Alternance : les aides à l’embauche prolongées jusqu’à fin mars

Le gouvernement maintient le versement de primes aux entreprises recrutant un alternant jusqu’à fin mars 2021.

L'aide exceptionnelle à l'embauche des alternants est prolongée jusqu'à fin mars 2021.
Les entreprises peuvent toucher 5 000 à 8 000€ par alternant jusqu'à fin mars 2021. © auremar/stock adobe.com

5 000 à 8 000 € par apprenti versés aux entreprises. Cette aide de l’Etat, mise en place depuis le 1er juillet 2020 pour accompagner les acteurs économiques éprouvés par la crise sanitaire, est prolongée jusqu’à fin mars.

Vite, un alternant !

440 000 apprentis recrutés en 2020

Initialement, le dispositif devait s’achever fin février. Mais la ministre du Travail, Elisabeth Borne, vient d’annoncer sa prolongation : « On compte plus de 440 000 apprentis recrutés en 2020, un record historique et inespéré dans ce contexte. L’explosion redoutée du chômage des jeunes a donc été contenue grâce à la mobilisation de tous. Mais nous savons que la crise n’est pas derrière nous. C’est pourquoi nous avons décidé de prolonger les primes dont bénéficient les entreprises qui embauchent un alternant jusqu’à fin mars », a-t-elle déclaré au Parisien.

Depuis le lancement de cette mesure, le ministère du Travail a reçu 350 000 dossiers de demande d’aides. Parmi eux, 250 000 ont été validés et 105 000 payés.

Alternance : de nouvelles aides pour encourager les recrutements

Les dossiers validés payés d’ici le 5 février

« Cependant, il y a près de 57 000 dossiers validés qui ne contiennent pas de relevés d’identité bancaire et par conséquent ne peuvent être payés. Nos services ont donc relancé les entreprises qui n’avaient pas joint leur RIB au dossier afin qu’elles le fassent au plus vite. D’ici le 5 février, tous les dossiers validés seront payés », s’est engagée Elisabeth Borne.

Pour rappel, pour toucher l’aide exceptionnelle de 5 000€ pour un alternant mineur ou de 8 000€ pour un alternant majeur, l’employeur doit adresser les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation à l’OPCO (opérateur de compétences) de son secteur d’activité, qui les transmettra, à son tour, au ministère du Travail.

Tout savoir sur le recrutement en alternance : onboarding, télétravail, rôle des écoles…

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.