Les TPE et PME invitées à favoriser l’épargne salariale

Bercy voudrait quasiment doubler le nombre de bénéficiaires dans les TPE et les PME d’ici à la fin 2020 en le portant à 3 millions, contre 1,4 million actuellement.

Ce dispositif permet d'associer les salariés à la performance de l'entreprise et d'ajuster les montants redistribués. (GettyImages/Chainarong Prasertthai)

Doubler le nombre de salariés bénéficiaires d’un dispositif d’épargne salariale dans les PME et TPE d’ici la fin 2020, c’est la volonté du gouvernement. Celui-ci veut passer de 1,4 à 3 millions le nombre de bénéficiaires.

L’épargne salariale, qu’est-ce que c’est ?

L’épargne salariale est un système d’épargne collectif mis en place au sein de certaines entreprises. Le principe consiste à verser à chaque salarié une prime liée à la performance de l’entreprise (intéressement) ou représentant une quote-part de ses bénéficies (participation). Les sommes attribuées peuvent, au choix du salarié, lui être versées directement ou être déposées sur un plan d’épargne salariale.

Ce dispositif permet d’associer les salariés à la performance de l’entreprise et d’ajuster les montants redistribués. Ce mode de rémunération coûte aussi moins cher à l’entreprise. Elle permet aux salariés de se constituer un capital, à moyen et long terme, pour financer leurs projets ou préparer leur retraite, tout en profitant d’une fiscalité avantageuse.

Les PME et TPE n’ont pas le réflexe « épargne salariale »

L’épargne salariale est très courant dans les grandes entreprises. Mais c’est beaucoup moins le cas dans les plus petites structures, celles-ci préférant offrir primes et bonus. L’autre raison avancée est la complexité de la mise en place d’un tel dispositif dans des structures plus petites. Pour inciter les entreprises à le faire, le gouvernement prévoit des mesures fortes comme la suppression du forfait social. Cette contribution patronale de 20 % n’existe plus depuis le 1er janvier sur les primes d’intéressement versées par les entreprises de moins de 250 salariés ainsi que sur celles versées au titre de l’intéressement, de la participation et de l’abondement de l’employeur pour celles de moins de 50 salariés.
De plus le gouvernement a aussi conditionné la reconduction de la prime Macron en 2020 à la mise en place d’un accord d’intéressement dans l’entreprise.
Enfin la loi Pacte simplifie les procédures de mise en place afin d’inciter les petites entreprises à se lancer.

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.