Relâchement du télétravail : les contrôles dans les entreprises vont s’intensifier

Pour contrer la baisse du nombre de télétravailleurs, les contrôles de l’inspection du travail vont être renforcés dans les entreprises et des sanctions pourront être prononcées le cas échéant.

L'inspection du travail va renforcer ses contrôles dans les entreprises.
L'inspection du travail va renforcer ses contrôles dans les entreprises. © Robert Kneschke/stock adobe.com

Seuls 64% des salariés pouvant télétravailler le faisaient en janvier 2021 contre 70% en novembre dernier. La dernière enquête d’Harris Interactive pour le ministère du Travail démontre une nette baisse du recours au travail à domicile. Or, le télétravail généralisé semble plus que jamais nécessaire pour éviter un troisième confinement, a rappelé le Premier ministre, Jean Castex, vendredi 29 janvier.

Alors que 16% des actifs souhaitant télétravailler se voient opposer un refus de la part de leur employeur, les contrôles de l’inspection du travail vont s’intensifier afin de sanctionner les entreprises qui ne jouent pas le jeu.

Télétravail en baisse : un tiers des entreprises ne joueraient pas le jeu

Des mises en demeure en cas de non-respect du télétravail

Mardi 2 février, Élisabeth Borne a indiqué que les services du ministère du Travail se tenaient prêts à « conseiller les entreprises et, le cas échéant, à les sanctionner ». Les inspecteurs du travail vont ainsi faire le point avec toutes les sociétés de plus de 1 000 salariés afin de savoir comment elles mettent en œuvre le télétravail. Ce dispositif avait déjà fait ses preuves lors du deuxième confinement. Une nouveauté cependant : ces contrôles concerneront désormais également des entreprises de taille plus réduite et seront davantage ciblés en fonction des secteurs d’activité.

En cas de non-respect du placement en télétravail des salariés pouvant réaliser leurs tâches à distance, les entreprises pourront être mises en demeure. Jusqu’à présent, seule une trentaine de mises en demeure ont été dénombrées pour non-respect du télétravail. Un avertissement qui suffit, le plus souvent, à remettre les fautifs sur le droit chemin.

Jouer le jeu du télétravail pour éviter un 3e confinement

De son côté, le Medef a également appelé les entreprises à pratiquer le télétravail par la voix de son président délégué, Patrick Martin, invité de Franceinfo : « Chacun doit prendre ses responsabilités et surtout prendre sur soi pendant quelques semaines. Notre message auprès de nos 173.000 adhérents et 10 millions de salariés, c’est Faites contre mauvaise fortune bon coeur, jouez le jeu, et incitez vos salariés à jouer le jeu aussi (…) J’insiste là-dessus, ce que nous vivons actuellement n’est certainement pas le pire sur le plan économique, social et médical, par rapport à un confinement comme au printemps dernier ».

Tickets-resto, télétravail… ce qui change dans les entreprises au 1er février

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.