Elle participe à Koh-Lanta pendant son arrêt maladie : son employeur la licencie

Une Auvergnate, fonctionnaire territoriale, a été révoquée par son employeur pour avoir participé à l’émission de téléréalité Koh Lanta alors qu’elle était en arrêt maladie. 

D'après les juges, l'agente a participé à l'émission lors d'un de ses congés maladie "sans autorisation de cumul d'activités". (GettyImages/yacobchuk)

Une fonctionnaire territoriale a participé à l’émission Koh-Lanta (édition 2016) alors qu’elle était en arrêt maladie. Éliminée dès le 4ème épisode, elle a été reconnue par son employeur de Clermont-Ferrand Auvergne Métropole (CAM). La métropole a, alors, entamé une procédure disciplinaire contre la fonctionnaire qui avait abouti, le 11 mai 2017, à la révocation de la jeune femme par le président de la CAM. Le tribunal administratif confirme cette révocation dans un jugement du 4 juillet dernier.

D’après les juges, l’agente a participé à l’émission lors d’un de ses congés maladie « sans autorisation de cumul d’activités ». Ils relèvent aussi qu’elle avait déjà connu « de nombreuses et longues périodes de congés maladie depuis 2009 ». Le TA de Clermond-Ferrand retient dans ses conclusions que « ces participations ont entravé le bon fonctionnement du service, instaurant parmi ses collègues, un sentiment d’injustice et des difficultés managériales ».

La candidate fait appel

Selon les informations du Parisien, son entourage la défend arguant du fait que son congé maladie était dû au fait qu’elle était trop en contact avec le chlore alors qu’elle travaillait dans une piscine. Selon eux, ses demandes de changement de poste n’avaient jamais abouti. Si la jeune femme reconnaît qu’elle a commis une faute elle a décidé de faire appel de cette décision.

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.