Index de l’égalité professionnelle : des premiers résultats décevants

Les premiers résultats de l’Index de l’égalité professionnelle ont été publiés. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a du boulot !

Celui-ci repose sur cinq critères : l'écart de rémunération, l'écart de répartition des augmentations individuelles, l'écart de répartition des promotions, le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé maternité et la parité parmi les 10 plus hautes rémunérations. (GettyImages/thodonal)

L’index sur l’égalité entre les femmes et les hommes a été publié et rendu public ce matin.
En effet, depuis le 1er mars, les 1 240 entreprises de plus de 1000 salariés doivent calculer et publier leur Index de l’égalité professionnelle.

Les entreprises comptabilisent alors des points et obtiennent une note sur 100.

Les premiers résultats sont tombés et c’est plutôt décevant. En effet, rares sont les entreprises obtenant un score de 99 ou 100. Toutes les entreprises ont donc des efforts à faire sur le sujet puisque la moyenne est de 83 points sur 100. Pire : 17 % des entreprises sont en alerte rouge avec moins de 75 points. Ce qui signifie qu’elles doivent prendre des mesures drastiques et ce, dès cette année, sous peine de devoir payer des pénalités allant jusqu’à 1 % de la masse salariale. Pour les entreprises de plus de 1 000 salariés la moyenne est de seulement 83 points sur 100.

Egalité professionnelle entre femmes et hommes : les entreprises auront trois ans pour agir

Une égalité salariale pas encore respectée et un plafond de verre encore tenace

D’après l’Index, l’écart entre les rémunérations est encore trop important et près d’une entreprise sur trois ne respecte pas l’obligation, pourtant légale, d’augmenter leurs salariées au retour de congé maternité si leur collègues occupant le même poste l’ont été. Concernant la parité des hauts salaires, là encore ça pêche : seulement 40 % des entreprises comptent au mieux une seule femme dans son top 10 des rémunérations. C’est encore trop peu !

L’Index d’égalité : une obligation de résultats

A partir du 1er mars 2020, l’index sera déployé pour toutes les entreprises de plus de 50 salariés. Si selon Muriel Pénicaud, « la vie de millions de femmes s’en trouvera ainsi améliorée, en termes de perspectives de carrière et de salaire », les chiffres risquent pourtant de ne pas être bons. En effet, les petites structures étant peu ou pas équipées de structure RH, les inégalités entre les femmes et les hommes y sont souvent plus criantes.

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.