X, Y et Z : la guerre des trois générations n’aura pas lieu

Beaucoup trop de choses ont été dites ou écrites sur les générations Y ou Z et leur soi-disant nouveau rapport au travail. A peine embarquées dans la galère du monde de l’entreprise, elles ont été la cible de tous les managers. C’est une constante millénaire : une génération se construit souvent par opposition à la suivante, soupçonnée de vouloir prendre sa place au travail…

« Prendre de la hauteur sur le sujet »

Et si tous les consultants et experts générationnels s’étaient trompés en attribuant, sans demander leur avis, des qualités, mais surtout des défauts aux jeunes, ces talents de demain. Et si ce n’était qu’une manifestation de la peur de l’avenir ? S’il ne fallait écouter qu’un avis sur la question c’est certainement celui d’Emmanuelle Duez, fondatrice de The Boson Project. Lors de la quatrième édition du Positive Economy Forum, elle a livré une brillante explication de ce qu’est la génération Z et surtout, de ce qu’elle n’est pas. Ni digitale naïve, ni génération chochotte et encore moins génération poule mouillée. Prenons donc un peu de hauteur sur cette génération « symptomatique du changement du monde ».

Par Fabrice Mazoir

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.