Comment votre apparence physique joue sur votre carrière

Votre manière de vous vêtir, de vous coiffer, votre silhouette, les traits de votre visage, votre taille, votre poids, votre jeunesse… Sachez que toutes ces facettes de votre personne sont analysées par la plupart des recruteurs. Mais en quoi l’apparence joue-t-elle au moment de l’embauche ? Et plus tard, être beau ou belle vous ouvrira-t-il des portes ?

JFAmadieuPortrait

Jean-François Amadieu, sociologue, Directeur de l’Observatoire des Discriminations et auteur du livre « DRH, le livre noir » sorti en 2013, se bat depuis des années contre la dictature du beau. Il déplore notamment que le sujet soit encore tabou alors qu’il s’agit bel et  bien d’un facteur de discrimination…

A quel niveau l’apparence d’un candidat peut-elle jouer dans son recrutement ?

Selon un sondage très récent mené par l’Ifop et le Défenseur des Droits auprès des demandeurs d’emploi, l’un des premiers motifs de discrimination cité est l’apparence, ce qui comprend la tenue vestimentaire et le physique. L’âge en fait également partie car jeunesse et beauté sont intimement liées dans l’imaginaire. Mais parmi les critères physiques discriminants, c’est l’obésité qui pose le plus problème.

« Une femme en surpoids a 3 fois moins de chances d’être recrutée »

Même si le résultat de ce sondage relève du déclaratif, nous avons pu constater via des testing menés avec l’Observatoire des discriminations que cette discrimination existe véritablement au-delà du ressenti des sondés. Depuis 2004, nous envoyons régulièrement de faux CV grâce auxquels nous testons absolument tous les effets de l’apparence physique des candidats sur les recruteurs : le poids, les traits du visage, le  maquillage, les vêtements… Ainsi, sur le métier d’hôtesse d’accueil par exemple, une femme en surpoids aura concrètement 6 fois moins de chances d’être recrutées qu’une femme mince. Ce n’est pas un scoop, puisque le secteur ne cache pas ses affinités en matière de profils attendus. Mais nous avons mené ces mêmes expériences dans la restauration rapide, et les femmes en surpoids y ont tout de même 3 fois moins de chances d’être recrutées.

De toutes les discriminations, pourquoi celle au physique fait-elle si peu de cas ?

Il y a plusieurs raisons à cela. Préférer une personne blanche à une personne noire est aujourd’hui considéré comme inadmissible. En revanche, lorsqu’il s’agit de la beauté, du poids, de la taille, les gens ont tendance à trouver la discrimination normale notamment dans certains domaines d’activités comme l’accueil.

La deuxième raison est qu’il n’y a pas de sensibilité sur le sujet car il n’existe pas de tissu associatif autour des discriminations liées à l’apparence, pas d’actions historiques, pas de combat… Et puis reconnaître ce genre de discrimination serait reconnaître qu’il existe plusieurs catégories de personnes : des personnes belles, des personnes laides… C’est délicat. Mais il existe une réelle hypocrisie autour de la beauté, considérée comme subjective alors que c’est quelque chose de reconnaissable scientifiquement. Il y a une volonté frappante de ne pas voir le problème alors que les résultats d’enquête sont sans ambiguïté. L’Observatoire des discriminations est d’ailleurs le seul organisme à faire des enquêtes sur les discriminations à l’apparence physique.

Pourquoi la beauté est-elle autant synonyme de réussite au travail ?

Dans beaucoup de secteurs le client va se laisser séduire par ce qu’il voit, un bel homme ou une belle femme. La dernière polémique en date est celle liée au restaurant Coste du centre Georges Pompidou (accusé de placer les clients moches au fond) ou la marque Abercrombie & Fitch (suspectée de discrimination à l’embauche). Nous aimons également travailler avec des collaborateurs séduisants. Ces préférences renforcent le phénomène.

Enfin, on prête de nombreuses qualités aux beaux : ils sont plus intelligents, plus compétents, plus équilibrés, plus avenants, plus sociables, plus ambitieux, etc.

L’apparence semble avoir une incidence sur tous les pans de la carrière : évolution, rémunération… Et tout au long de la vie professionnelle…

Les études qui démontrent que les beaux gagnent plus sont des études étrangères. La dernière en date (ndlr : l’étude américaine de de Daniel Hamermesh « Beauty pays ») nous apprend qu’aux Etats-Unis, les actifs hommes ou femmes jugés les plus attirants physiquement gagnent en moyenne 160.000 euros de plus durant leur carrière que leurs collègues au physique quelconque.

« L’apparence physique accentue la reproduction sociale »

En France, il est difficile de montrer cela. On a surtout analysé l’impact de la taille et du poids et constaté que les personnes obèses ou petites gagnent moins que les autres. Même sans chiffre précis, nous savons que ce type de discrimination existe chez nous. Les femmes par exemple sont doublement discriminées, non seulement par rapport aux hommes mais entre elles également : une femme obèse sera désavantagée par rapport à une femme mince. Il y a donc plusieurs niveaux d’inégalités, au détriment des personnes les plus modestes.

Vous dites dans une interview au journal L’Express que la beauté accentue le phénomène de domination…

C’est sans doute l’une des raisons pour lesquels la discrimination au physique est encore taboue. Prenons l’exemple de l’obésité : les personnes obèses sont statistiquement plus nombreuses chez les personnes pauvres que chez les riches. Etre obèse est donc devenu une sorte de marqueur social. Idem pour le dress code : les codes vestimentaires sont plus au moins maîtrisés selon les groupes sociaux. Ainsi, discrètement, l’apparence physique va accentuer la reproduction sociale.

En France, a-t-on toujours autant ce culte de l’apparence et de la photo sur le CV chez les DRH selon vous ?

Incontestablement oui. La photo sur le CV reste un élément important pour les professionnels du recrutement, comme en témoigne une enquête de l’Apec. Même les cadres considèrent qu’il faut absolument mettre une photo sur le CV. Pour résoudre ce problème il aurait fallu passer au CV anonyme mais malgré la loi de 2006, les politiques n’en veulent pas. Pire, aujourd’hui la mode est au CV vidéo ! Alors qu’on contraire, il faudrait plutôt mettre en place des sélections type « The Voice » (un télécrochet sur TF1) et choisir les candidats sans les voir.

Par Guirec Gombert

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Commentaires (63)
  • Par Cathy

    Alléluia ! Enfin un article sur la première forme de discrimination… (qui n’est pas la couleur de peau…mais le « défaut » physique, donc par extension l’âge et la taille) , à l’origine de tant d’injustices et de suicides… celle qui pourrit tout au long de la vie et contre laquelle personne ne s’insurge ; celle qui n’est jamais dénoncée mais légitime, pratiquée ouvertement, plébiscitée par les médias et l’ensemble de la société… pourtant, tous les personnes au monde (homme ou femme) sont égales ; aucune n’est supérieure à une autre excepté par ses actions…

  • Par regionsjob

    Tout à fait Cathy, et c’est bien là le problème : cette discrimination n’est pas considérée comme telle, pourtant elle englobe celle de l’âge, de la couleur de peau, le genre…

  • Par Franck

    Ce type d’article demontre une triste realite que le monde marche sur la tete et que la betise humaine est sans limite. En fait, grace a un chomage massif, une poignee de recruteurs incompetents parviennent encore a avoir des clients et a vivre sur le dos des chomeurs. Telle est la societe dans laquelle nous vivons. Luttons contre ce type d’injustices.

  • Par pascal

    Cathy a en grande partie raison, l’apparence physique est très important pour un recruteur, j’ai été en concurrence avec deux collègues féminines pour le poste de Directeur d’Agence dans deux sites différents, j’avais beaucoup plus d’expériences qu’elles, j’avais un poste avec plus de responsabilités, mais je n’ai eu aucunes de ces agences, je ne remets pas en cause les capacités de mes collègues, mais quelques mois plus tard l’une était en couple avec un responsable hiérarchique et l’autre mariée avec un autre directeur d’agence, est ce un hasard ou me fais je des idées, si vous avez la réponse n’hésitez pas à me la donner

  • Par Aber

    Et si vous aviez le choix entre deux postes exactement au même salaire, d’un côté avec des collègues séduisants, de l’autre avec des collègues laids et obèses ?
    Quel poste choisiriez-vous ?
    Sans avoir le nez qui pousse…

  • Par MASSE

    effectivement, l’âge et la taille sont de nouveaux facteurs de discrimination même pour s’inscrire en agence Intérim.
    J’en ai fait les frais à 47 ans avec un surpoids, on m’a refusé mon inscription.
    Eric

  • Par Gado

    D’accord avec l’analyse de Jean-François Amadieu. Sauf sur au moins deux points: il n’existe pas, pour moi, de « critères scientifiques » de la beauté. Sauf à remonter au XIXème siècle et aux pseudos sciences sur la morphologie… Dont se sont servi les nazis avec le résultat que l’on sait (désolé pour le point Godwin).
    Deuxièmement, dire que les « beaux » gagnent plus, outre que cela est subjectif, est faux. Pourquoi? Le « beau » est celui qui à une bonne santé. Qui dit bonne santé dit capacité de travail plus longue, meilleur confiance extérieure en soi… Donc plus de responsabilités, d’assurance extérieure pendant le travail…Donc plus d’argent…

    La justice n’est pas de ce monde , comme dirait l’autre.

  • Par Delphine P

    Ah oui ? j’ai du mal à y croire car on me dit souvent ah mais t’es super jolie, tu ne dois pas avoir de mal à trouver du travail.
    Eh bien, c’est faux ! malgré que je sois jolie, grande, avenante et soucieuse de mon apparence, je n’ai pas plus de travail que les autres.

    Au contraire, en recherche d’emploi depuis plus de deux ans…

  • Par Jean-Luc Vezy

    J’ai beaucoup aimé votre article et l’exposition des faits de manière factuelle et objective.
    Il se trouve que si certains domaines d’activité affichent clairement leurs besoins en employés « profilés », d’autres le font plus sournoisement car l’incidence n’est pas toujours sans conséquences.
    Quel besoin pour un restaurant de se munir d’une jolie serveuse? A priori aucune… et pourtant, un certain nombre de clients pourraient préférer fréquenter ce lieu à la raison que la serveuse est jolie… et il n’est pas incohérent de l’extrapoler aux autres lieux de vente.
    Si j’en crois une définition analytique de la beauté qui stipule des proportions, une symétrie et une certaine harmonie,on peut démontrer sa nécessité par l’absurde: imaginons un commerce lugubre avec des produits vieillots et de surcroît un team de vendeurs peu harmonieux, difformes et mal habillés… aura-t-il la même fréquentation qu’une boutique fashion avec vendeurs stylés et bien faits?

    Cette latitude accordée au cinéma, à la télé, au mannequinat, etc.. sans le permettre aux domaines industriels, administratifs ou commerciaux est une hypocrisie.
    Le héro du film n’est jamais moche, pourtant il incarne peut être un banquier, un policier ou un chauffeur de taxi… et pour son film, Hollywood prendra Brad Pitt, Di Caprio ou Matt Damon… pourquoi est-ce que dans la « vraie vie », une société n’embaucherait pas en priorité un représentant sur les mêmes critères.
    Qu’il s’agisse de spectateurs ou de clients, il s’agit bien d’attirance ou de séduction.
    Si Hollywood était cohérent, l’acteur choisi serait quelconque!!!
    Une étude universitaire américaine réalisée sur des étudiants il y a quelques années a montré que la compétence des individus se jugeait en quelques dixièmes de secondes sur la base de leur visage, fonction d’un sourire ou pas… en tant qu’enseignant en techniques de vente, que dire à mes élèves en me réferant à cette étude???
    On est bien loin du classique et finalement obsolète « les 30 premières secondes »…

    Mon point de vue personnel: A chacun, avec les moyens de base qu’il possède, de se demander de quel manière il sera le plus convaincant et de faire en sorte d’utiliser toutes les leviers qu’il saura mettre en oeuvre pour évoluer au mieux dans un environnement qu’il maîtrise.

    Cette démarche est pro-active, c’est votre comportement qui doit influer sur votre environnement et non l’inverse.

    Jean-Luc Vezy

  • Par Fred

    Cette analyse me semble liée au métier de représentation et commercial, l’hôtesse d’accueil doit donner une image la plus sublime de la société mais ça reste un métier au bas de l’échelle. De même , peu de boudins chez les top models au format porte manteau.

    Par contre un boucher rondelet me parait plus vendeur qu’un grand décharné.

    Me semble plus dévalorisant le recours massif à l’INTERIM et aux SSII pour recruter des personnels qualifiés (cette fois ci sans critère physique). C’est sans doute aussi moins glamour que de s’occuper de la Star Ac et les RH ne semblent pas sourcilleuses sur la création de castes sociales dans les personnels des entreprises.

  • Par Ezzer

    Le beau n’est pas forcement celui qui a une bonne ou meilleur santé. Comment connaitre des « défauts » physique « interne » ou physiologique à partir de l’extérieur?
    Ex: Beaucoup de maladies génétiques n’ont pas de signes extérieur que l’on peut reconnaitre.
    De même tu ne peut pas distinguer mon voisin psychopathe de moi.
    Et le surpoids ne pas forcement un signe de mauvaise santé. Auparavant, une femme en surpoids était considérée plus apte à avoir des enfants par ex.
    (en passant: l’assistante canon de Docteur House (no 10) ne montre aucun signe extérieur de sa maladie génétique, qui du point de vue de l’évolution aurai été discriminant)

  • Par regionsjob

    Effectivement tout dépend de la représentation que l’on se fait du beau ! Beaucoup d’entre nous rattachons des valeurs au beau, comme la jeunesse, la bonne santé, le look… Ce qui paraît complètement irrationnel ! Et pourtant… Il faut croire que le beau nous rassure, alors qu’au final, nous devrions (par jalousie) nous en méfier… non ? Merci de vos contributions !

  • Par Magda

    Quelle honte pour un pays civilisé… Ou devrais-je dire « civilisé »?

  • Par Matthieu

    Bien sur!! pourquoi les codes sociaux seraient-ils différents entre le monde du travail et la société dans laquelle on vit,?à savoir un max de matérialisme et de superficialité… Si tu n’es pas capable de revêtir la carapace à la mode tu l’auras dans le c…

  • Par Christian

    Recruter une personne sur son physique uniquement ,n’est pas une injustice mais cela traduit surtout le manque de competence du recruteur.La beaute est avant tout une chose subjective elle n’a rien d’absolu et en tout cas ne resiste jamais au charme,vous savez ce petit truc indefinissable qui fait que l’on se retourne apres le passage d’une personne que nul autre que vous n’a remarque.Un recrutement n’est pas un concours de seduction et le recruteur pourrait se voir reprocher de selectionner ses candidats sur des criteres qui ne seraient pas strictement professionnels a commencer par le donneur d’ordre……

  • Par Christian

    petit complement; le critere de beaute ne resiste pas une seconde quand il s’agit de pourvoir un poste a responsabilite là le recruteur redevient …..serieux

  • Par marie

    D’accord avec le commentaire de FRED ; cet article parle plus des métiers de représentation (commerciaux, hôtesses)

    D’accord avec DELPHINE : la beauté peut être un handicap !
    Je le vis tous les jours.
    En recherche d’emploi : les RH femmes me regardent méchamment et ne m’embauchent pas
    En poste : harcelement des superieurs mâles, j’ai même du quitter un poste tout neuf car ma N+1 femme (moche et en jean) critiquait systematiquement tous les physiques et tenues des autres. Elle a embauché une assistante hideuse, obèse à la coupe en iroquois mais surtout très méchante et à la langue de vipère. Je ne vous décris pas l’ambiance qu’elles ont mis à elles deux. Impossible de travailler sereinement ; C’est tellement bête que je n’ai même pas osé aborder le problème car on m’aurait prise pour une dérangée. Mais la vérité est là : nous avons des rapports d’animaux sur le physique et la jalousie pourrit le travail.

  • Par vm

    Je me suis inscrite à pôle emploi il y a un an, le conseiller qui m’a reçu m’a dit en premier lieu : « vous avez 42 ans, mais dans trois ans, vous êtes une senior sur le marché du travail.!  » Comme discrimination, c’est pas mal déjà.

  • Par Phil

    Pauvre France !

    Et on s’étonne qu’il y ait du chômage !

  • Par Mireille

    Je trouve SCANDALEUX de juger une personne sur son apparence physique. En effet, que ressentiriez-vous si vous étiez devenue une gueule cassée suite à un acte criminel et que vous êtes scruté sous toutes les coutures par des gens qui ne sont pas chirurgiens ? Que l’on estime votre niveau intellectuel inférieur parce que vous n’êtes pas ou plus beau ? Personne ne choisit d’être une victime et de porter des stigmates comme des personnes peu favorisées par la nature ne l’ont pas choisi non plus. Quand au maquillage, il faut que cela plaise à la personne qui le porte et il faut savoir que ce dernier fait vieillir la peau plus vite. Sans compter les effets du soleil sur le développement des mélanomes et l’apparition de rides. Quant aux vêtements, à partir du moment où ils sont décents, la couleur, le modèle doivent plaire à ceux qui les portent. Que font les recruteurs des handicaps physiques tels un angiome, un bras manquant, un pied bot, etc ?
    Pour moi, les recruteurs sont des prédateurs qui n’estiment pas la valeur des compétences des candidats mais qui remplacent des éléments objectifs tels la maîtrise d’une langue, le niveau d’orthographe, la compétence en mécanique, etc. par une appréciation subjective de la beauté (selon leurs critères). Vont-ils aussi s’intéresser au comportement au lit des candidats et ceux-ci seront-ils évalués par un examen pratique, ce qui relève du viol tout comme l’intrusion dans l’apparence physique ou les goûts en matière vestimentaire (même quand ils sont décents) relèvent du viol. Honte à de telles pratiques.

  • Par Patrice

    Bonjour,

    Ce n’est pas nouveau. La beauté a toujours attiré et sera toujours attractive.
    Cela relève du « Biologique ». Et nous sommes tous des êtres biologiques avant d’être des êtres sociaux.

    Cela ne concerne pas uniquement les personnes : si ce texte sur l’apparence physique n’avait été bien rédigé bien mis en page, si il n’avait pas été beau et plaisant à lire, personne n’y ferait attention 😉
    Cordialement
    PM

  • Par Fanfan

    Bonsoir a tous..
    C’est maintenant que l’on fait ce type de constat, bien sur a quoi sert un CV anonyme, si l’orsqu’on l’ai compare l’un des candidats a passé son bac en 1990 et l’autre en 2010…
    L’entretien en face a face suffit a faire le reste de la sélection…
    Nous sommes tous et toutes un peu les mêmes l’apparence joue forcement dans notre analyse et bien sur nous en sommes largement concients…. La nature humaine…

  • Par vinghost

    Et si vous aviez le choix entre deux postes exactement au même salaire, d’un côté avec des collègues c., de l’autre avec des collègues sympa et avenants ?
    Quel poste choisiriez-vous ?
    Sûr que vous n’aurez pas le nez qui pousse…

  • Par Laetitia

    le pire dans tout ca c’est que c’est vrai!!!! j’ai postulé pour un job de serveuse avec toute l’expérience nécessaire grâce à une fille quii était à l’opposé de ce préjugé, j’ai fait l’essais pendant 1 semaine les clients m’ont recommandés au patron pour ma gentillesse et mon professionnalisme, mais pourtant à l’arriver de l’associé du patron j’ai été dégagé…. c’est ici flagrant que ce n’était pas pour mon manque d’expérience ou mes compétences, ni même parce que les clients ne m’appréciaient pas…mais juste celui ci ne me trouvait pas assez bien physiquement, car en surpoids….. Alors qu’aujpourd’hui le surpoids fait peur aux recruteurs ils devraient plutot etre assuré de trouvé derrière ces profils de personnes en surpoids mais qui s’assument, des personnes avec une motivation et une ténacité bien plus importante!!!

  • Par Laetitia

    Je tiens aussi à préciser que je ne suis pas d’accord avec l’amalgame qui est fait entre personne en surpoids = laid

  • Par zazou

    En effet, je ne peux que confirmer, certes de suis plutôt mince ( à la limite même de la maigreur sur mon carnet de santé), bien que me trouvant rien d’exceptionnel, je ne suis pas « moche ».
    Pourtant hier encore, me rendant dans une bijouterie où il était recherché une vendeur débutante, la première question de la bijoutière fût « mais quel âge avez-vous », j’ai 19ans, comme sa fille et elle ne voudrait pas que sa fille travail dans un milieu si dangereux.
    Elle n’a même pas pris la peine ne serait-ce que de regarder mon cv…
    En même temps débutant rime souvent avec »pas bien vieux » et je préfère encore à 19 ans travailler dans une bijouterie que me casser le dos à vie en faisant des ménages…
    l’entretien n’a pas duré 1minute… Merci madame…

  • Par RedGuff

    Bonjour.
    Le revenu de base (qui est finançable) permettra seul de résoudre ce problème : pas d’embauche, pas de récrimination.

  • Par Sophie

    Je témoigne de la discrimination subie personnellement dans ma vie professionnelle.
    J’ai été licenciée d’un poste en communication à 35 ans. Je suis grande (1m75), en surpoids (mais pas obèse) et comble de malchance mes cheveux sont blancs (et oui, si jeune). Impossible de retrouver un poste dans le domaine de la com’. Au bout de 6 ans, je me suis reconvertie dans l’accompagnement et l’insertion professionnelle, où là, mes rondeurs et la (très jolie) couleur de mes cheveux n’ont plus été un frein mais un avantage : pour les personnes que je reçois en entretien, mon apparence reflétait la douceur et la confiance, la fiabilité et la sagesse….!

  • Par Cathy

    Ben oui Aber (15/01 à 14h26), en accord avec Vinghost (16/01 9h37) : je choisis effectivement de m’entourer des collègues les moins c… , les moins faux culs, les moins prétentieux et les plus loyaux… mais effectivement, pour ça il faut gratter un peu et là c’est plus dur… d’ailleurs aucune discrimination sur les c…, plus il y en a plus on les aime (mon nez va bien…).

  • Par Sébastien

    Un conseil, ne fait plus d’enfants, faire des gosse dans ce monde si pourri, c’est comme jeter des âmes au purgatoire, vos mieux qu’il n’y ai aucun future, qu’un future pourris et désespéré. Ce genre de discrimination à l’embauche n’est du capitalisme libéral américain c’est aussi ce qui fait monter l’extreme droite, y’en a marre de toute c’est conneries qui nous rende tellement diffile l’accès à l’emploi.

    Allez une petite chanson pour simboliser cette idée

    THE BEAUTIFUL PEOPLE (LES GENS MAGNIQUES) Marilyn Manson – Antichrist Superstar 1996
    Je ne veux pas de toi et je n’ai pas besoin de toi
    Ne t’ennuie pas à résister, je te battrai
    Ce n’est pas de ta faute si t’as toujours faux
    Les faibles sont là pour justifier les forts
    Refrain:
    Les gens magnifiques, les gens magnifiques
    Tout relatif à la taille de ton clocher
    Tu ne peux pas voir la forêt pour les arbres
    Et tu ne peux sentir ta propre merde sur tes genoux
    Eh toi qu’est ce que tu vois ?
    Quelque chose de beau, quelque chose de libre ?
    Eh toi, essayes-tu d’être humble ?
    Si tu vis avec les singes, mec, c’est difficile d’être propre
    Pas le temps de discriminer
    Hais tous les enculés qui sont sur ton chemin
    Les vers vivront dans chaque hôte
    Difficile de trouver lequel ils boufferont le plus
    Les gens horribles, les gens horribles
    C’est anatomique comme la taille de ton clocher
    Le capitalisme l’a fait comme cela
    Le fascisme démodé le reprendra

  • Par VIRGINIE

    Les recruteurs et autres cabinets de recrutement…tout un programme, des incompétents notoires… un bon conseil, ne pas les engraisser, et répondre uniquement aux annonces d’entreprises….

  • Par Milène

    Tentons un peu d’objectivité. L’humain discrimine (au passage discriminer veut dire défavoriser et favoriser…). Comme Aber le fait habilement remarquer : tout le monde discrimine.Une fois que l’on a dit ça on peut crier aux loups contre les autres, mais il me semble plus intéressant d’envisager les choses sous plusieurs angles. En premier la bonne nouvelle : le beau est subjectif, le « beau candidat » n’est pas le même pour tout(e) les recruteurs(euses). En second le beau est rare, alors croyez moi quand un patron vous presse de recruter un « mouton à 5 pattes » (c’est à dire un profil hyper compétent) pour hier… c’est déjà bien assez difficile comme ça alors les critères d’esthétique ! Et enfin comme il est tout de même souligné dans l’article les critères de « beauté » dépendent des métiers. Évidemment les métiers de représentation ont leurs « codes » mais là encore vous seriez surpris : pas de gros c’est vrai, mais des jeunes femmes noires sans problème… voilà une discrimination tout aussi condamnable mais qui veut bien dire qu’il n’y pas de règle. Et ouvrez les yeux : que voyez vous dans les bureaux autour de vous ? des ronds, des couleurs, des vieux, des jeunes, des handicapés, des gays ? et oui, ils sont là…! c’est donc qu’ils ont été embauchés.
    Alors oui, il faut en parler, oui il faut éduquer, former sur la discrimination (qui figure d’ailleurs dans tous les programmes de formation au recrutement) et condamner, témoigner et légiférer (c’est déjà le cas) mais il me semble que comme pour tous les sujets il faut aussi un peu nuancer.
    Signé une DRH, vieille, bien ronde et au nom à consonance étrangère.

  • Par manter

    Putain, j’ai vraiment pas de bol. J’ai toutes les tares, 56 ans au chomage, à moitié chauve, 1,60m et 104Kg…. il me reste l’humour.

  • Par Magda

    @aber: Je prendrais celui où les collègues sont les plus intelligents – je n’aime pas travailler avec des idiots. Qu’ils soient moches ne me dérange pas, je ne me réveille pas avec eux.

  • Par Joëlle

    Bonjour,

    Au chômage depuis 2 ans, une expérience de 29 ans dans la même société (je suis assistante commerciale et/ou de direction), je suis plutôt jolie et mince (n’en déplaise à certain(e)s et je viens d’avoir 51 ans. Voilà le problème, je suis devenue « senior » et à ce titre les portes se ferment , plus bonne à rien, c’est déprimant et triste quand on pense qu’il faut travailler jusqu’à plus de 62 ans !!!!! La solution ???

  • Par Xou50

    C’est avec une grande attention que j’ai lu votre article. Il est vrai qu’il existe de la discrimination à l’embauche. Toutefois, vous proposez de choisir les candidats sans les voir mais là aussi ça peut être source de discrimination. En effet, une voix pourrait ne pas plaire parce qu’elle est par exemple nasillarde. Voilà, comment un simple son pourrait devenir rédhibitoire.

  • Par QUELQU'UN

    Je suis laide et je m’adresse à mes semblables, n’avez vous pas remarquer qu’à chaque fois que vous vous plaignez des injustices que vous subissiez, on vous dis d’avoir confiance en vous, que vous êtes fautifs du manque de respect des autres à votre égard, qu’il faut aller voir un psychologue, qu’il faut vous affirmez « personnellement, je n’ai pas envie d’avoir à être en conflit avec les autres, pour finalement ne jamais me faire respecter », qu’il faut vous remettre en question, que vous êtes paranoïaques, que vous vous faites des films, à chaque fois ce sont ces phrases qui reviennent pour nous culpabiliser.

    Ce que je veux dire par là, c’est que quand la victime est belle ou normale c’est une vraie victime, quand la victime est laide c’est de sa faute, elle est coupable.

    En quoi un psychologue va nous aider à combattre cette discrimination ?
    En quoi va t’il nous aider tout court ?
    Un noir lui dit t’on d’aller voir un psychologue ou un psychiatre si il subit le racisme, lui dit t’on de se remettre en question, lui dit t’on qu’il est fautif ?
    Non et pour cause il n’est pas fautif, nous pas plus que lui.
    En quoi un moche est t’il fautif du non respect que les autres on envers lui, en quoi sommes nous responsables si on n’a un physique désavantageux ?

    Je suis aussi maghrébine et je n’ai jamais subie le racisme ethnique, tout ce que je subie est lié à mon apparence physique, par des maghrébins, femmes ou hommes compris, un chauffeur d’origine maghrébine n’a pas répondu quand je lui ai dit bonjour deux fois, un autre apparemment d’origine européenne n’a pas voulut m’ouvrir la porte, alors qu’il était à l’arrêt assez longtemps pour l’ouvrir et dans une station de bus, qui elle même était près d’un feu, si ça avait été une belle femme, ils n’auraient pas hésiter à lui ouvrir et à lui répondre, personne n’a levé le petit doigt pour lui dire que ce qu’il fait est dégueulasse, certains noirs me manquent aussi de respect, ils se positionnent tous en victimes, alors que ce sont les premiers à mépriser les autres.

    Mes anciens collègues, quelque soit leurs origines, ne me disaient même pas bonjour et ne faisaient aucun effort pour travailler avec moi, dans une ambiance neutre et professionnelle, le traitement était bien évidemment différent quand c’était des gens beaux ou moyens.

    Je subissais le harcèlement quotidien durant quasiment toute ma scolarité, que ce soit par des maghrébins, par des noirs ou par des blancs, de la maternelle jusqu’au collège et un peu moins au lycée.

    Si ceux là subissent le racisme, c’est bien fait pour eux, je suis contre le racisme, mais certaines personnes le méritent, car elles mêmes discriminent les autres.

  • Par reponse

    @aber … ca dépend, si tu es moche ou pas 😉 et mon nez n’a pas grandi

  • Par david

    Utopique !
    N’avez vous jamais critiqué dans le coin de votre bureau , « regardes celle-là ou celui-là » , gros(se)-moche-mal fringué(e)-cheveux gras-rien dans le crâne- étranger ( sans cité ) ….
    jamais ?? sur ???
    Malheureusement ,nous vivons dans une civilisation de plus en plus hypocrite !!

  • Par QUELQU'UN

    Le vrai et le plus virulent racisme et bel est bien celui là, on n’est moqués, insultés, humiliés, méprisés, maltraités ou ignorés dans le meilleur des cas, on n’inspire le dégoût, la pitié et le mépris, est ce parce que c’est tabou ou plutôt parce que cette discrimination arrange tout le monde, car personne ne nous aime, personne n’aime les moches, les laids, les boudins, ce n’est pourtant pas tabou quand les gens se foutent de nous ouvertement, pas tabou quand on se fait malmener, pas tabou non plus quand on se fait agresser gratuitement durant toute notre scolarité, que ce soit verbalement ou physiquement.

    Quand les enseignants savent tout, mais n’ont jamais vraiment levés le petit doigt pour nous aider, pire encore, ils mettent des élèves trop bavards à côté de nous en tant que punition, nous sommes des punitions pour les autres élèves, les mêmes qui ne veulent pas s’asseoir à côté de nous et qui disent « pas elle quand c’est une moche, pas lui quand c’est un moche ».

    Il ne fallait pas ouvrir votre gueule en plein cours, si vous ne vouliez pas qu’on vous mette à côté de nous, on n’est pas responsables de vos conneries et de vos bavardages, on n’est pas non plus allés voir les professeurs pour les supplier de vous mettre à côté de nous, on ne voulait pas non plus de vous, croyez moi, c’était aussi une torture d’avoir des gens aussi chiants à côté, la beauté et la normalité, n’excuse pas votre comportement insupportable et vos airs hautains « oui, parce que tous n’étaient pas des canons non plus, ils étaient moyens, c’est à dire normaux ».

    Dites vous bien que si vous aviez été moches, les gens vous auraient traités de la même manière que nous, auriez vous appréciez ?

    La réponse est évidemment non, j’aurais adorée voir votre réaction, voir comment vous le supporteriez d’être traités comme une grosse merde durant toute votre existence et ceux jusqu’à la fin de cette dernière, j’espère que le réincarnation existe et que vous subirez le même sort que nous dans une autre vie.

  • Par Reaute

    Ayant passe l âge de 50 ans, je ne mets jamais ma photo sur mon CV, car je pense vraiment que c’est un frein a l’embauche. Je préfère que les recruteurs me jugent sur mes compétences et non sur mon physique. Je suis pour le recrutement a .

  • Par Salsa

    Aber, il faudrait que tu nous dise comment tu défini une personne laide sachant que la beauté est quelque chose de subjectif.
    Une personne belle pour toi ne l’est pas forcément pour quelqu’un d’ autre.

    Toi même, es tu quelqu’un que l’on considère comme étant beau ou laid ?

  • Par Marie51

    L’apparence en effet compte énormément.

    Durant des années, j’ai fait en sorte de m’habiller de couleurs gaies, d’avoir les cheveux propres, d’être aimable et souriante.

    Tout ce que j’y ai gagné c’est la jalousie dévorante de certaines collègues et un harcèlement sexuel du directeur d’agence !

    Ne me dite spas que la loi l’interdit : cela a duré 5 ans de calvaire…J’ai fini par partir !

  • Par jen's

    Bien moi je ne suis pas d’accord , je fait parti des gens beau sans prétention je ne fait que répéter ce que j’entend régulièrement et pourtant et oui pourtant je suis sans emploi pourquoi parce que mon physique fait peur je m’explique: une belle femme dans un équipe essentiellement composées d’homme risque de problèmes dans l’équipe si le responsable est une femme ola la critique et les ragot sont de mise. c’est du vécut!!!!

  • Par odile

    Il faut faire attention à soi et à son hygiène de vie doc à son apparence, c’est une question de respect de soi et des autres donc on se présente au mieux de sa forme à un entretien, les recruteurs n’ont aucun états d’âme, sachez-le !

  • Par odile

    Arrêtez de rêver !!

  • Par RedGuff

    @Aber :
    Bonjour.
    Embaucher un gros et moche permet d’embaucher un fidèle, qui ne pourra pas partir ailleurs.

  • Par Benoist

    Alexia,
    Je t’envoie ça pour le livre de J.François Amadieu, « DRH, le livre noir » sorti en 2013

    Marie

  • Par mimi

    j ‘ai un léger strabisme et je me suis vu refusée un poste de vendeuse à cause de ça, alors que j’ai un très bon relationnel avec les clients. je suis de nouveau au chômage et j’ai de nouveau le même problème qu’il y a 20 ans.
    C’est parfois très démoralisant. On ne juge pas les gens sur leur valeur mais plutôt sur leur beauté physique( même s’ils n’ont rien dans la tête)

  • Par Cassandra

    @Aber: woua, la question est TRES judicieuse ! La nature humaine porterait n’importe qui à choisir de travailler avec les premiers. Mais pour ma part, honnêtement, je choisirait les seconds, car la beauté c’est relatif, et l’obésité une maladie liée à mauvaise alimentation, ça se guérit. Si je travaille avec des personnes atteintes de cette maladie, je pourrais être une écoute…

  • Par Cassandra

    @vinghost: heureusement que sympathique et amusant ou competent et intelligent ne riment PAS DU TOUT avec beau, mince etc et l’inverse non plus…
    Donc oui je choisirais des collègues sympathiques / amusants ou compétents / intelligents, quelque soit leur niveau de beauté…

  • Par QUELQU'UN

    Au Cap Emploi et à la MDPH, par exemple, au lieu d’embaucher des handicapés, pour être cohérents avec ceux qu’ils disent aider, ils embauchent encore une fois de plus des conseillers qui n’ont aucun handicap, conseillers qui nous mettent volontairement des bâtons dans les roues et qui nous empêchent encore plus de trouver du travail en tant que travailleurs handicapés, ce ne sont pas des gens beaux ou non handicapés qui vont nous aider à trouver du travail, ils vont toujours favoriser ceux qui leur ressemblent, ils n’ont aucune empathie, seuls des gens qui nous ressemblent, nous aideront honnêtement, car ce sont les seuls qui peuvent nous comprendre.

    On voit d’ailleurs clairement, qui ils ne veulent pas employer dans les entreprises.

    C’est quand même incroyable qu’on soit obligés de recourir à la justice et d’avoir à se battre plus que les autres pour peut être, être reconnus en tant que citoyens.

    Qu’on le reconnaisse ou pas, l’eugénisme au travail est une réalité.

  • Par Alain Partial

    Le problème vient des recruteurs, et surtout des RH (gens étriqués s’il en est).

    J’ai eu l’occasion de côtoyer les RH du plus bas jusqu’au plus haut niveau (du recruteur qui débute au VP) et dans toutes les positions (sauf celle du RH a part sur la partie recrutement qui ne devrait vraiment pas leur être confiée.
    Je confirme, et je dirai même que votre études est conservatrice. Les salariés, les professionnels, les opérationnels, les entrepreneurs, les managers et les directions haïssent les RH.
    Oui, ils (elles) sont incompétents(es), oui ils (elles) sont inutiles et trop payés. Et oui contrairement a ce que leur titre laisserait supposer, ils/elles n’ont aucune empathie et aucun talent pour gérer l’humain.

    La plupart sont des êtres frustrés qui se vengent tous les jours de leur frustration sur les autres employés qui eux sont utiles et productifs.

    Le comble des RH: Ils recrutent et créent ainsi des pôles et des services entiers d’incompétence notoire !

    Je les ai supporté en tant que manager, postulant, client, secrétaire, collègues, je ne connais de pire profession et d’êtres humains aussi viles!
    Et comme les cons, ils osent tout et se reproduisent, plus il y a de chômage, plus ils sont nombreux.

  • Par la jalousie attire la haine et mène en dépréssion

    Les laids savent qu’ils sont laids et veulent des belles et les laides savent qu’elles sont laides et veulent des beaux résultat toute une jalousie ambiante des laids et laides envers les beaux et belles qui ne veulent pas que les beaux et belles soient en couple

    Mieux vaut fréquenter les gens comme soi meme comme sa moins de jalousie et moins de haine.

    Mieux vaut fréquenter ses semblables.

  • Par Angèle

    Est-ce qu’on parle de relations de couples ? On parle d’emploi, de plus ce que tu dis s’appel de la ségrégation, tant qu’à faire, les noirs avec leurs semblables et les blancs, idem, avec leurs semblables, ton commentaire prouve que le racisme n’est pas lié qu’aux origines ethniques.

    Le racisme physique est le pire des racismes.

  • Par Julia

    déjà que trouver un emploi étant femme est plus difficile. Et oui messieurs vous avez le monopole de l’emploi faut pas oublier que les femmes ca fait des bébés donc congés. Alors si en plus mesdames nous n’avons pas la taille mannequin et la poitrine de Lara Croft?!! Mais c’est peine perdu. On régressent mais on régressent!!

  • Par Vanilia

    Beaux ou Laids ?
    Parlons plutôt de compétences, d’aptitudes, de générosités humaines…..

  • Par dagant

    Laissons les beau travailler tant qu’ils leur plaisent ou plutôt jusqu’à la laideur les frappe et nous moches profitons de leurs labeur grâce aux aides sociale , moi perso c est ce que je fais

  • Par mOJANG

    Pour répondre à Vanilia ceci est également fortement subjectif . exemple un agent de sécurité est il plus compétent s’il est un homme de 80 kilo qu’une crevette de 50 ou 60? On est bien d’accord que le physique en tout cas ici fait partie obligatoirement de la compétence en vertu de la crédibilité. Il faudrait plutôt réfléchir par secteur d’activité . En outre dans les métier du social et de la santé dans le para médical ce sont les hommes qui seraient plutôt évincés …

  • Par nanan chris

    cool ce site !!!!
    j’aimerais en savoir plus sur la citation
    « lhabit ne fait pas le moine »
    bisous les internautes 😉
    christine nanan

  • Par Nicolas

    Et vous? (Cathy & co) pour choisir votre conjoint, vous n’avez pas fait de discrimination sur le physique?

    Tous cela est hypocrite. La vie est une compétition parfois cruelle. A qui la faute? Qui est responsable de l’existence des inégalités?
    Et pire, sans sélection (sans discrimination), les inégalités seront encore plus importante (darwinisme). Je ne soutient pas, je trouve ça injuste mais c’est la vie qui est comme ça.

    La solution? le déni de réalité? On va bientôt interdire de refuser un rancard sous prétexte qu’un physique ne plait pas?

  • Par tanya

    Merci pour cet article : anciennement laide a cause d une chimio et d acnes severe (la totale…pas de sourcils/cils/cheveux court et tres fins) je suis passée a l adjectif belle voir tres belle (jai pu faire de la photo de lingerie grace a mon visage et mon corps). Je le certifie : on me traite totalement differement. Biensur, il y a des inconvenients car les hommes cherchent pas qu une embauche….cela ouvre aussi la porte au harcelement. Mais vraiment, les gens sont hypocrites, biensûr qu il y a des gens laids ! Et s ils sont moins sociables et equilibrés c est peut etre parcequ on les exclu tout simplement alors que les beaux on leur passe des droits (forcement je suis plus heureuse, appreciée et aidée que lorsque j etais moche!). Je ne vous cache pas profiter de cette facilité vu ce que j ai prit dans la gueule avant. Mais je suis pour le CV anonyme afin d effacer un minimum cette discrimination (reste l entretien…si on est rn face d un con….)

  • Par 8 conseils pour réussir son entretien d’embauche | Trouver1Travail

    […] explique Virginie le Cozic, directrice d’une agence de conseil en image. Si on peut regretter ce « diktat de l’apparence », une tenue adaptée en entretien est cependant un prérequis attendu du recruteur. A moins de […]

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.