Hello Anne-Marie ! « Je voulais être actrice et non pas ambassadrice de la marque employeur »

International recruiter chez Aixial, Anne-Marie Defo a pour mission de recruter des talents pour les bureaux allemand et suisse du groupe. Rencontre.

Anne-Marie DEfo est INternational Recruiter chez Aixial.
© HelloWork

Anne-Marie Defo a rejoint Aixial, une entreprise spécialisée dans l’industrie pharmaceutique, il y a quelques mois, en temps que chargée de recrutement pour la Suisse et l’Allemagne.

Comment devient-on recruteur ?

J’ai fait mes études à l’IEP (institut d’études politiques) de Lyon dans le but de faire carrière dans la communication. Après une expérience en séjour Erasmus en Allemagne, je me suis rendu compte qu’il y avait un domaine de la communication que je ne connaissais pas, la marque employeur. C’est pourquoi j’ai décidé plus tard de m’orienter vers la communication RH. J’ai très vite eu envie de passer de la communication au recrutement. J’ai fait mes premiers pas en tant que recruteuse, il y a deux ans, dans le cadre d’un VIE (volontariat international à l’étranger) chez Altran, en Allemagne avant de rejoindre Aixial il y a quatre mois.

Je trouve le concept de marque employeur très intéressant car il porte la promesse employeur et permet à une entreprise de se différencier des autres aux yeux des candidats. Je voulais devenir actrice et pas seulement ambassadrice de cette marque employeur. En tant que chargée de recrutement, j’ai plus d’impact, c’est moi qui présente la société au candidat !

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné ?

Comme Business Manager et recruteurs travaillent main dans la main pour sélectionner les futurs collaborateurs, on m’a conseillé de faire en sorte que la relation avec le manager soit la meilleure possible. Il faut organiser des points réguliers avec eux pour être certains de bien cerner leurs besoins et leurs attentes.

Le recrutement nécessite aussi une bonne organisation, une capacité à gérer son temps pour réaliser les différentes tâches : chercher les candidats sur les jobboards, organiser les entretiens, faire passer les entretiens…

On m’a également sensibilisée au fait de soigner l’expérience candidat, de faire en sorte que les candidats soient au courant quand le poste n’est plus à pourvoir, de leur répondre même si leur candidature est rejetée, de ne pas les laisser sans information.

Y a-t-il une anecdote qui t’a particulièrement marquée ?

Récemment, j’ai reçu un CV en police 7 de deux pages qui retraçait le parcours du candidat depuis l’école élémentaire. J’étais obligée de zoomer car il était illisible et il entrait bien trop dans le détail. Tout le contraire d’un CV synthétique attendu par un recruteur ! Résultat : j’ai envoyé un mail signifiant au candidat qu’il n’était pas retenu.

Quel est l’outil dont tu ne pourrais te passer au quotidien ?

Je m’appuie énormément sur les réseaux sociaux professionnels, notamment pour trouver des profils pertinents de cadres et pour des métiers pénuriques, comme ceux de la recherche clinique. Je recrute sur des territoires qui ne sont pas les miens, donc ces réseaux me permettent d’approcher des candidats y compris s’ils vivent hors France.

Une lecture à conseiller pour la fin de l’année ?

Je suis fan des contenus proposés par Mohamed Achahbar (blog, newsletter, publications sur les réseaux sociaux). J’ai lu une newsletter très intéressante il y a quelques jours sur les émojis et les GIF dans les messages d’approche de candidats.

Quelles sont tes priorités pour 2022 ?

L’un des principaux challenges serait de commencer à lancer des campagnes de recrutement sans projets parce que, lorsqu’on a un prospect qui nous dit qu’il a besoin d’un consultant pour un projet, il le veut sous un délai assez court. Or, il faut savoir que les délais de préavis sont bien plus longs en Allemagne qu’en France : de trois à six mois environ, à partir de la fin du mois ou du trimestre au cours duquel vous avez posé votre démission. Ce serait donc bien d’anticiper les besoins de nos clients.

En 2022, j’aimerais aussi construire un vivier de candidats assez fourni dans les divers corps de métier d’Aixial. Comme le poste a été créé pour moi, j’ai encore beaucoup de choses à construire sur ces nouveaux marchés !

Merci Anne-Marie pour ta disponibilité et ton enthousiasme !

Découvrez aussi le portrait de Mélissa, Responsable Acquisition Talent Group chez Alstef Groupe

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.