« Adieu les cons » : une comédie grinçante sur les absurdités du monde du travail

Le dernier film d’Albert Dupontel, couronné de sept César, critique en creux les injustices qui traversent le monde du travail.

Suze et JB tentent d'échapper à la police.
Suze et JB tentent d'échapper à la police. © Jérôme Prébois – ADCB Films

« Adieu les cons ! » JB conclut son message filmé en direct, presse la détente du fusil, le coup part. Mais, au lieu de se retourner contre lui, le tir atteint l’un de ses collègues, à travers le mur de son bureau. Fonctionnaire quinquagénaire en plein burn out, JB vient de rater son suicide.

Le diagnostic médical est sans ambiguïté : victime d’une maladie professionnelle incurable, Suze, 43 ans, n’a plus que quelques jours à vivre. La faute aux sprays toxiques qu’elle utilise au quotidien dans son salon de coiffure et qui ont affaibli son système immunitaire.

Celui qui failli mourir en un coup de feu à cause de son travail et celle que son travail tue à petit feu se rencontrent dans le dernier film d’Albert Dupontel, Adieu les cons, sous les traits du réalisateur lui-même et de Virginie Efira.

Satire grinçante sur la souffrance au travail

Ces deux âmes paumées, marginales, en mal d’amour, unissent leurs efforts pour affronter cette société absurde, injuste et inhumaine. Pour déjouer les manœuvres des « cons » d’en haut (les patrons, la police, l’administration…). Leur pacte : si JB aide Suze à retrouver son fils, né sous X il y a plus de vingt ans, la coiffeuse témoignera en sa faveur en expliquant qu’il n’a pas voulu tirer sur son collègue. Tous deux se lancent dans une odyssée semée d’embûches avec la police à leurs trousses.

Satire sociale grinçante, où tragédie et comédie reposent sur l’absurde, le long-métrage de Dupontel traite en creux de la souffrance au travail qui peut nous faire passer pour fous aux yeux des autres. « Vous savez, c’est pas parce qu’on craque qu’on est fou », affirme JB. En effet, qui est le plus fou de celui qui subit une situation injuste ou de celui qui la crée ? Et qu’est-ce qui relève, au juste, de la folie et de la normalité ?

Des caricatures pour dénoncer l’inacceptable

Est-ce normal de convoquer un fidèle collaborateur, passionné d’informatique et très investi dans son travail, pour lui annoncer, en quelques secondes, que le poste qui lui avait été promis va finalement être confié à un jeune fraîchement diplômé des meilleures écoles ? Le patron de Jean-Baptiste incarne tout ce qu’il y a de plus détestable : manque d’empathie et de tact (illustrés par son incapacité à prononcer correctement le nom de son collaborateur), hypocrisie mielleuse et souci de sauver, coûte que coûte, les apparences. Le psychologue du travail auquel il fait appel, lorsque JB est en fuite après sa tentative de suicide, illustre, lui aussi, à merveille la bouffonnerie de l’institution, avec ses analyses à l’emporte-pièce de la psychologie du fugitif.

Autre personnage ridicule : le directeur des archives départementales, où Suze et JB se rendent pour rechercher l’identité de l’enfant de la première. Il se perd non seulement dans les couloirs de son administration kafkaïenne, mais il assume complétement le fait d’avoir installé un collaborateur aveugle dans une pièce sans lumière où il ne reçoit jamais aucune visite. Des personnages, certes caricaturaux, mais qui mettent en scène des situations inacceptables bien réelles.

En permanence sur le fil, le spectateur ne sait plus s’il doit rire, pleurer ou être consterné. Dans ce film, Albert Dupontel dit « commenter à [s]a façon, totalement discutable, les déviances d’une société qu’[il] traverse ». Le pari est magistralement tenu !

Le dernier film d'Albert Dupontel, "Adieu les cons", a été récompensé de sept Césars.

Adieu les Cons, un film de et avec Albert Dupontel, Virginie Efira, Nicolas Lemarié (1h27). Actuellement en salles.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.