Vacances d’été : ce sont les Français qui ont le moins le choix

Seuls 58 % des Français peuvent choisir leurs congés. En Europe, la France fait office de mauvaise élève.

"Les travailleurs ressentent un besoin croissant d'autonomie dans leur travail et cela se ressent sur leur productivité". (GettyImages/haveseen).

Selon une étude SD Worx (fournisseur de services RH), plus de la moitié des travailleurs français (58 %) peuvent prendre leurs congés quand ils le souhaitent. 14 % des sondés déclarent même avoir systématiquement le choix. Mais 14 % d’entre eux déclarent aussi avoir des congés imposés. Entreprises qui ferment en août et à Noël, travail de saison, nombreux sont ceux qui ne peuvent pas les choisir.

Les Belges sont les plus chanceux

Les plus chanceux sont les Belges puisque 84 % d’entre eux peuvent choisir leurs congés. La France, elle, arrive bonne dernière sur le sujet.  Selon cette enquête, 35 % des salariés doivent consulter leur supérieur hiérarchique et leurs collègues avant de poser leurs vacances et là déjà ça peut coincer : « Ancienneté oblige, je choisis avant toi », « tu comprends moi j’ai des enfants », « tu sais avec la garde alternée c’est pas évident je ne peux prendre que 15 juillet-15 août » etc…

Japon : 10 jours de congés exceptionnels, une « angoisse » pour de nombreux salariés

Contre toute attente, le mauvais élève est… les Pays-Bas

Ce sont les travailleurs néerlandais qui ont le moins de chances puisque seuls 5 % d’entre eux déclarent pouvoir choisir leurs congés. C’est en Autriche qu’on adopte l’approche la plus collaborative  puisque 36 % des travailleurs se concertent à la fois avec leur supérieur direct et avec leurs collègues lorsqu’ils veulent poser des vacances.

Jours fériés 2019 : comment optimiser vos congés de l’année ?

Un besoin croissant d’autonomie pour les salariés

« Depuis quelques années, l’équilibre entre le travail et la vie privée est de plus en plus important. Il n’est donc pas surprenant de constater que la plupart des travailleurs peuvent décider de poser leurs vacances quand ils le souhaitent. Les travailleurs ressentent un besoin croissant d’autonomie dans leur travail et cela se ressent sur leur productivité. Le reste de l’Europe devrait saisir cette belle opportunité de repenser la structure des congés », analyse Jean-Marie Mozziconacci, administrateur délégué de SD Worx France.

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.