Transitions collectives : un nouvel outil pour faciliter les reconversions professionnelles

Un dispositif favorisant la reconversion professionnelle de salariés dont l’emploi est menacé va être expérimenté dès décembre dans des territoires-pilotes.

Le dispositif "Transitions collectives" est destiné à faciliter la reconversion professionnelle des salariés dont les emplois sont menacés.
Le dispositif "Transitions collectives" vise à orienter des salariés dont l'emploi est menacé vers des métiers d'avenir ou en tension. © NDABCREATIVITY/ stock adobe.com

Les mutations du marché du travail se sont indéniablement accélérées du fait de la crise sanitaire : tandis que certains métiers tendent à disparaître, d’autres voient le jour. Afin d’accompagner les reconversions professionnelles interbranches, le gouvernement met en place des « transitions collectives ».

Le ministère du Travail a lancé samedi 28 novembre un appel à « manifestation d’intérêt » pour identifier les territoires souhaitant tester ce dispositif. L’une ou l’ensemble des parties prenantes du projet (collectivités, entreprises, organismes de formation…) doivent remplir une fiche (accessible ici) renseignant les problématiques rencontrées et les solutions envisagées et l’envoyer par mail à transition.collective@emploi.gouv.fr d’ici le 21 décembre.

Les chiffres clés de la reconversion professionnelle en 2022

A quoi servent les « transitions collectives » ?

Les « transitions collectives » sont des outils permettant d’accompagner un salarié sur la voie d’une reconversion professionnelle à travers une formation longue (jusqu’à deux ans) ou une validation d’acquis d’expérience (VAE).

Leur objectif : permettre à des salariés de changer de branche d’activité tout en restant dans un même bassin d’emploi sans passer par la case Pôle Emploi. Et servir ainsi de bouclier face à l’avalanche de restructurations d’entreprise déclenchée par la crise sanitaire et économique. Selon les derniers chiffres du ministère du Travail, 657 plans de sauvegarde de l’emploi ont ainsi été initiés depuis mars 2020, ce qui se traduit par 67 065 ruptures de contrats contre 26 987 entre le 1er mars et le 22 novembre 2019.

La reconversion professionnelle n’est pas toujours un long fleuve tranquille

A qui s’adressent-elles ?

Cet accompagnement dans la transition professionnelle s’adresse aux salariés ayant travaillé au moins 24 mois qui souhaitent se réorienter vers un métier d’avenir ou vers un secteur qui peine à recruter. Les professions d’avenir feront l’objet d’une liste dans chaque région en fonction des spécificités des territoires.

D’après les calculs des syndicats, 30 000 personnes pourraient bénéficier des « transitions collectives ».

Qui finance le dispositif ?

500 millions d’euros du FNE (Fonds national de l’emploi)-formation seront alloués au nouveau dispositif. L’Etat prend en charge une partie ou la totalité des coûts de formation et de la rémunération du salarié en fonction de la taille de l’entreprise.

Pour les entreprises de moins de 300 employés, l’ensemble du dispositif sera financé par l’Etat, pour les structures comptant 300 à 1 000 collaborateurs, la prise en charge s’élèvera à 75%, enfin pour les entreprises de plus de 1 000 salariés, elle atteindra 40%.

Le reste à charge sera partagé, à leur convenance, entre l’entreprise quittée par le salarié et celle qu’il se destine à rejoindre.

Comment fonctionnera le dispositif ?

Les entreprises devront faire connaître sur une plateforme territoriale le nombre de salariés souhaitant entamer une reconversion professionnelle et le(s) métiers(s) convoité(s). Les entreprises qui recrutent auront accès à ces données ainsi que les associations régionales de transition professionnelle qui organiseront, en collaboration avec les opérateurs de compétences, une formation ou une validation d’acquis d’expérience le cas échéant.

Le salarié restera sous contrat avec son entreprise d’origine jusqu’à la fin de sa formation.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.