Le plan « 1 jeune 1 solution », qui favorise l’embauche d’alternants, vient d’entrer en vigueur

L’aide promise aux entreprises qui recrutent des alternants est désormais effective.

L'aide exceptionnelle versée pour l'embauche d'alternants est entrée en vigueur. © Richard Villalon / stock.adobe.com

Entrée en vigueur du plan « 1 jeune 1 solution »

Cela faisait déjà plusieurs semaines que cette mécanique avait été annoncée. C’est désormais officiel, puisque les décrets instaurant l’aide aux employeurs qui recrutent des alternants, que ce soit en apprentissage ou en contrat de professionnalisation, ont été publiés aujourd’hui. Ce plan, nommé « 1 jeune 1 solution », a pour objectif d’inciter les entreprises à soutenir les dispositifs d’alternance.

Jusqu’à 8 000 euros d’aide sous conditions

La mesure phare de ce plan est bien sûr l’aide financière proposée aux entreprises. Pour tout contrat conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, une aide exceptionnelle sera versée aux employeurs (entreprises et associations) pendant la première année de contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Cela concerne les contrats servant à préparer un diplôme ou un titre allant jusqu’au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles (Master, diplôme d’ingénieur…). Les salariés de moins de 30 ans sont concernés, de même que les CQP et les contrats de professionnalisation expérimentaux. L’aide est de 5 000 euros pour un alternant mineur, et de 8 000 euros pour un alternant majeur.

Cette aide sera versée sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés. Une fois ce cap passé, elles devront en revanche justifier d’un pourcentage d’alternants minimum au sein de leur effectif en date du 21 décembre 2021. L’aide sera versée mensuellement, et son suivi est confié à l’Agence de services et de paiement.

Un allongement du délai d’accueil

En complément de cette aide, un dispositif dérogatoire a été mis en place pour permettre aux jeunes d’être accueillis en CFA jusqu’à 6 mois après le début du cycle de formation, sans contrat d’apprentissage. Cela concerne les entrées en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, et cela devrait permettre aux jeunes de trouver plus facilement un contrat.

Elizabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, sa déclaré à propos de ce plan : « L’alternance est une solution, qui a déjà séduit de nombreux jeunes et de nombreux employeurs, et que nous souhaitons encourager. Avec ces mesures, l’Etat prend en charge la quasi-totalité du coût de l’embauche d’un apprenti la première année. Nous espérons donc que les entreprises maintiendront voire augmenteront leurs objectifs de recrutement d’apprentis et de jeunes en contrat de professionnalisation pour cette année ».

Vous cherchez un alternant ? Nos écoles partenaires vous aident !

Indiquez simplement vos coordonnées pour vous faire rappeler et conseiller par nos écoles partenaires, qui ont de nombreux profils d’alternants disponibles.

Je souhaite recruter un alternant

En cliquant sur Rappelez-moi, vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.

Par Flavien Chantrel

Directeur éditorial, Flavien explore depuis plus de 15 ans les thématiques du recrutement, de la recherche d'emploi et de la marque employeur.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.