Emploi des jeunes : les aides à l’embauche prolongées après janvier

Le gouvernement a annoncé le maintien du dispositif « #1jeune1solution » au-delà du mois de janvier pour faire face à un climat économique encore incertain.

L'opération "#1jeune1solution" vise à faciliter l'insertion professionnelle des jeunes.
L'opération "#1jeune1solution" vise à faciliter l'insertion professionnelle des jeunes. © djile/stock adobe.com

Dans un contexte sanitaire et économique toujours préoccupant, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a déclaré que l’opération « #1jeune1solution » se poursuivrait après janvier. Une mesure, en vigueur depuis juillet, destinée à endiguer l’explosion du chômage chez la jeune génération.

Concrètement, ce programme vise à mettre en relation les entreprises qui recrutent et les jeunes cherchant un emploi via une plateforme en ligne. Le dispositif comprend le versement d’une prime de 4 000 € aux entreprises embauchant un jeune de moins de 26 ans en CDD de plus de trois mois ou en CDI. Les aides atteignent 5 000 à 8 000€ pour un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

CPF, FNE, entretien professionnel et apprentissage : tout ce qu’il faut savoir sur la formation professionnelle

220 000 primes déjà versées aux entreprises

« Plus de 220 000 primes ont été distribuées (…) Les chiffres montrent que notre plan porte ses fruits », a rappelé la ministre dans les colonnes du Journal du dimanche. Avant d’indiquer que plus d’un million de jeunes avaient été recrutés en CDD d’au moins trois mois ou en CDI entre août et novembre 2020, « soit presque autant qu’en 2019 ».

L’apprentissage tire également profit de ces mesures puisque 440 000 contrats ont été signés en 2020, contre 353 000 en 2019.

Actus RH : les 10 bonnes nouvelles à retenir de 2020

Les chefs d’entreprises s’engagent à publier 100 000 offres d’emploi

Dans la lignée des annonces de la ministre, 35 chefs d’entreprises ont appelé à « une mobilisation collective pour la jeunesse ». Avec comme objectif la publication de 100 000 offres d’emploi d’ici la fin du mois sur la plateforme gouvernementale qui compte aujourd’hui quelque 50 000 annonces.

Dans une tribune parue dans le Journal du dimanche, ces dirigeants se sont félicités que « la hausse redoutée du chômage des jeunes [ait] été contenue ».

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.