Comment sont lues les offres d’emploi ?

Dans une étude, OpinionWay a cherché à comprendre la perception des annonces d’emplois par les actifs en recherche active ou passive d’emploi. Premier enseignement de ce sondage, les annonces écrites par les recruteurs sont compréhensibles par une large majorité (79% des répondants).

Offresemploi

En revanche, les candidats les trouvent trop succinctes : 52% estiment en effet difficile de se faire un avis sur les valeurs de l’entreprise en lisant l’offre d’emploi. De même, plus de la moitié des personnes interrogées souhaiteraient qu’apparaissent dès la lecture le montant de la rémunération proposée. Un tiers des répondants voudraient connaître les horaires de travail et 25% attendent une présentation de l’entreprise. En termes d’image justement, 22% des chercheurs d’emploi se disent méfiants à la lecture d’une annonce et 38% se montrent distants avant d’en savoir plus. A peine un demandeur d’emploi sur cinq se projette déjà dans le poste et l’entreprise à la lecture de l’annonce.

Des candidats sélectifs

Quand il s’agit de postuler, les candidats sont particulièrement sélectifs : 81% disent privilégier la qualité à la quantité. Parmi ceux qui répondent à de nombreuses offres, 35% expliquent avoir besoin d’un emploi rapidement et 37% le justifient par la facilité offerte par les outils modernes (Internet). Enfin, un peu plus de la moitié des chercheurs d’emploi répondent à au moins une offre par semaine.

72% des entreprises ne répondent pas aux candidats

Dans son enquête, OpinionWay a également interrogé les chercheurs d’emploi sur le traitement de leurs candidatures. Résultat : 72% d’entre eux disent ne jamais ou rarement recevoir de réponses. Les entreprises justifient ce résultat par le manque de temps (15%) et par l’absence de moyens pour traiter toutes les réponses (11%).

  • Enquête réalisée par OpinionWay pour JobaProximité

Par Guirec Gombert

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Commentaires (33)
  • Par Dominique

    Et combien d’annonces ne sont elles rien d’autres que des annonces fictives avec aucun poste derrière ????
    (tres courant en secteur informatique … et probablement dans d’autres).

  • Par nurf

    Dans le lot, il ne faut pas jeter d’un revers de main la pelleté d’offres bidons : soit pour remplir une cv theque, soit qui remplis ces critères : jeune diplomé, 15 ans d’experience, quadrilingue ,le patois tibétain est un plus et surtout : payé le smic voir moins. Il serait bon que certaine recruteurs redescendent sur terre.

  • Par 6nelle

    Y a de secrets, il faut faire un choix entre l’expérience et la rémunération.

    Bien souvent le niveau de sécurité est bas, voir inexistant.

    L’environnement ainsi que les technologies utilsées ne sont pas assez développées.

  • Par mc29

    Pour ma part, je sélectionne je ne réponds quasiment plus aux annonces publiées par certains cabinets soit disant de recrutement.

    En effet, quand vous répondez à une annonce à laquelle votre profil correspond à 100%, vous pensez au moins être contactée pour échanger avec le cabinet sur votre projet afin de vérifier s’il y a corrélation entre votre profil, votre recherche et le poste à pourvoir.
    Et bien non….
    Donc adieu Michael P, BMC, abaka, mercuri,….

  • Par Alison

    Pourquoi se projeter dans le poste quand on a quasi aucune chance d’avoir même une réponse négative ?
    Les entreprises en demandent beaucoup aux chercheurs mais ne s’appliquent pas la même rigueur…

  • Par FARCY

    POUR FINIR RETRAITE A 800 E PAR MOIS DES OFFRES BIDONS¨PAYEES AU SMI

  • Par Alain69

    Entièrement d’accord avec les commentaires ci-dessus. Beaucoup trop d’annonces fictives pour remplir les CVthèques… qui ne servent à rien. Sur le carreau depuis 6 ans (je suis sénior et c’est un gros handicap en France), et avec mon profil logistique autodidacte, je ne suis quasiment jamais contacté…

    Il y a des annonces qui traînent. Non pourvues ? Mouton à 5/6 pattes ? Cvthèque ? Impossible de savoir car pas de réponse en retour et impossible de relancer.

    Trop d’annonces passent en vantant les mérites du cabinet/agence de recrutement, avec des clients tous leaders dans leur domaine (quelle preuve nous fournit-on ?), sans aucune possibilité de savoir quelle entreprise recrute, donc aucune possibilité de se projeter dans le poste. Les descriptions sont toujours les mêmes, très stéréotypées, avec une demande accrue de diplômes pour des postes ne le nécessitant pas toujours. Sélection ? Qui peut le plus, peut le moins ?

    Il y a encore du chemin à parcourir pour que les recruteurs cessent leur méthode de recrutement en grille « correspond/ne correspond pas ».
    Un candidat qui a commencé en bas de l’échelle et s’est auto-formé tout au long de sa carrière pour atteindre des postes supérieurs n’a aucune chance à l’heure actuelle, alors qu’il est souvent plus apte à s’adapter rapidement et dans la pérennité qu’un jeune loup diplômé qui risque de partir rapidement pour un meilleur El Dorado.

    Messieurs les recruteurs, vous avez encore du pain sur la planche, sortez de vos carcans.

  • Par slim

    Bonjour à tous,

    Effectivement, en France il est complexe de trouver un travail. Tout juste diplômée en RH, je suis confrontée au manque d’expérience que les recruteurs me reprochent..

    Comment trouver un emploi alors si on ne donne pas la chance aux diplômés d’intégrer une entreprise ?

  • Par Cathy

    A part ça TOUTE discrimination est punie par la loi… et la marmotte…

  • Par amélia

    je suis d’accord, les annonce des cabinet même si le profil est remplit à 100% ne vous contacte jamais ou vous contacte pour un poste qui vous conviens pas.

    ex je suis rh polyvalent et donc j’ai une expérience en paie (compétence recherché) et bien on me contacte unique pour des poste de paie pure en bref, il vous écoute pas.

    sans compter, des profils impossible à remplir et des rémunérations merdique. et surtout l’impolitesse de ne pas répondre.

    les annonces sont incomplète, pas d’horaire, pas de salaire et quand il y a une fourchette le poste est toujours au plus bas. l’emplacement du poste n’est pas souvent indiqué. ex: idf, c’est grand^^

  • Par devin

    le problème c est qu’ il faut un diplôme une expérience si tu as l un ou l autre c est foutu les permis les CASES c est pareil on demande trop aux chercheurs d emploi est on ne donne rien aucune info sur la boite est aucun salaire descend il faut plein de diplôme et être payer aux smic moi je dit apprendre sur le tas a l ancienne est rémunérée en conséquence selon la personne sa irait surement mieux

    ps est que les dirigeants de se pays baisse leurs salaires est leurs train de vie sauf si ils payent de leurs poches

  • Par JEAN

    « manque de temps (15%) et par l’absence de moyens pour traiter toutes les réponses (11%) »
    Et le manque de savoir vivre ? Combien y pense ?

  • Par Jaouen Loic

    Trouver un emploi n’a jamais été une partie de plaisir, que ce soit maintenant ou il y a 20 ou 30 ans. Une chose reste sûre : « Essayer c’est déjà arriver », ne rien faire et surtout ne pas y croire est une source d’échec connue à l’avance.
    (N.B : il n’y a que la foi qui sauve)
    Bon courage, et que le vent porte votre recherche.

  • Par Laurent

    15% s’abstiennent par manque de temps…?
    11% s’abstiennent par manque de moyen…?
    La, messieurs les RH, il y a de l’emploi à pourvoir….
    Un RH est censé être organisé au mieux et 15% des RH ont un PB de temps, seriez-vous à votre place ?
    11% s’abstiennent par manque de moyens, êtes-vous surs que vous recrutez de nouveaux éléments au sein de votre entreprise ?

    Cela est un faux problème, vous n’êtes pas conscient de l’attente d’un retour, quel qu’il soit, d’une personne qui cherche un emploi.
    Ce code de déontologie ne fait plus partie de vos attributions, ce n’est pas ce que l’on vous demande et vous le faites bien…..!

  • Par Patrick

    Il y a une chose de phénoménale sur tous les site que j’ai pu visité; aucun titre ne correspond au titre officiel donner. De ce faite nous percevons toujours des offres d’emplois qui ne correspondent pas à notre savoir. Cela deviens de plus en plus agaçant et ne donne plus envi de consulter les offres en ligne.
    De plus les offres poser du jours sur plusieurs site ne sont plus valable depuis plusieurs jour ou ne sont que la pour avoir de nouveaux contacts ou CV .
    ET NOUS ALOORS NOUS SOMMES QUOI POUR EUX ??? De plus jamais de réponses merci pour le respect de leur par MERCI.
    Enfin nous ne sommes que de la viande et en plus ils profitent de la fameuse crise pur baiser le taux horaire auquel nous avons droit avec notre nos coefficients.
    Comment en nous formant et avec des années d’expériences pouvons nous être payer juste au dessus du SMIG alors que nous devrions avoirs un salaires d’un coef 250 voir 270 ?? Que l’on veuillent bien m’expliquer.
    Cordialement

  • Par drouart

    pour ne pas etre politiquement correct , mais pour que le commentaire permette de refléchir:

    je pense que les consultants dans un marché difficile n’ayant pas toujours l’exclusivité du mandat de recherche RH du poste ne mettent volontairement aucune informations interessantes.

    Nous voyons donc passer de nombreuses annonces formatées sur des stéréotypes de métiers et de sociétés difficilement identifiables.

    Pour les salaires et les conditions statutaires c’ est la foire au moins disant sauf dans le secteur public qui possede encore une certaine éthique.

    La volontée est affirmée de présenter des salaires maxi de plafond de la secu 36000 brut ( dont 25% mini de prelevement securité sociale salariés sans compter la csg crds après).

    C’est vrai que les entreprises francaises payent encore 50% du brut en plus et que nous somme au sommet des prix de mains d’oeuvre en Europe et que nos voisins européens font du dumping qui arrange tous le monde sauf le salarié en charge de famille.

    Bien sur il ne faut pas en parler!!!

  • Par Cyril

    En complément du commentaire de MC29, adieu uptoo…
    Il a suffit d’être un peu virulent lors d’un entretien lors duquel un premier consultant m’a vu 30 mns on n’a pu étudier que ma formation puis a quitté le bureau par manque de temps, puis avec un second consultant on a fait l’expérience professionnelle ! Du jamais vu !
    Et si vous avez le toupet de demander quelle est la valeur ajoutée de leur client par rapport à la concurrence ou pour connaitre la stratégie, les consultant n’en savent rien.
    Il semble donc que j’ai été « blacklisté » chez eux car avec un profil correspondant à 100% aucun rappel.
    Cdlt.

  • Par ANTOINE

    Je suis sénior retraitée et en permanence je reçois des offres d’emploi pour l’Armée alors que l’âge est limité à 35 ans. Que penser…?

    Apparemment il n’y a pas de coordination entre les services.

  • Par ANTOINE

    Sénior retraitée je suis très souvent sollicitée pour des postes d’assistante de gestion dans l’armée alors que la limite d’âge est de 35 ans… Que penser ?

  • Par Marie

    Et les RH qui ne cherchent qu’à se faire mousser sur leurs recrutements, on en parle?

    Une collègue n’arrivait pas à avoir une assistante digne de ce nom, pour une raison simple: la RH de sa boîte se vantait de réussir à embaucher des bac+5 pour ce poste.
    Devinez quoi? Quand les personnes se rendaient compte que c’était un poste d’assistante, et bien d’assistante, qui gère du classement de dossiers et pas un poste de cadre avec des perspectives d’avenir comme on leur avait fait miroité, et bien elles claquaient la porte! Et pendant ce temps là, il y avait un poste d’assistante non pourvu et des gens avec seulement un bac ou même un bac +2, parfaitement qualifiées, qu’on ne voulait pas prendre, parce que ce n’était pas assez bien…
    Où est l’intérêt? Messieurs Mesdames les RH, votre travail est de trouver la bonne personne qui ira bien dans le poste à pourvoir, ce n’est pas une course au diplômé pour faire la nique à vos collègues à la cantine!

  • Par Baron

    quel est l’impact reel des cabinets de recrutement dans le taux de chomage actuel ?? on n’en parle jamais !!!! combien d’emplois proposent ils et combien sont satisfaits ? de mon point de vue, ils se gavent… ils ne cherchent pas des compétences mais des clones avec le plus de formation, le plus d’expérience et le plus jeune. Pour les salaires ils devraient être systématiquement indiques car c’est un élément déterminant de la recherche d’emploi et qu’ils s’en servent comme d’un curseur à la baisse entre 15 et 2o%. Beaucoup d’offres sont remises en ligne à 2 ou 3 mois d’intervalle et pendant 1 an pour certaines… ils se font de la pub à moindre coût. Je ne leur fais plus confiance.

  • Par Linda

    Savez vous combien cela fait perdre de tps d etudier une candidature qui ne possede pas les criteres requis ? Pourtant c ecris noir sur blanc !! Mais je trouve intolerable que les postulants n est pas de reponse !! Pour le coup, mes postulants sont servis : soit reponse negative soit contact !!

  • Par juju

    Ouais c’est clair mais du coup je suis allé voir jobaproximite.com qui a fait l’enquête et le site est vraiment sympa on peut voir les entreprises en photos et meme les recruteurs ! L’application mobile est assez originale aussi.

  • Par Linda

    Je poursuis. Lorsque que je croid en ql 1, je fais mon max pour le positionner sur les projets qu il cherche ! Mais on gagne pas à tous les coups …
    Je souhaite rajouter que les cvteques sont pleines de candidats en veille ou en recherche et qui ne prennent pas la peine de repondre aux mails ou messages ! Les invitants à l echange …. dans le cadre de leur recherche …. le monde est paradoxal.

  • Par vm

    Effectivement, je rejoins les commentaires. Combien d’offres avec des postes où des compétences importantes sont demandés (voire exigées) pour un salaire qui restent le smic. Avec la crise les entreprises font leur marché. Sans oublier les cabinets de recrutement qui ne donnent pas suite, les entreprises qui ne répondent pas, les lettres standard quand vous n’êtes pas retenus, les offres qui reviennent souvent où je me pose des questions sur l’entreprise…Moi aussi, j’ai fini par être méfiante.

  • Par franck

    la majorité des annonces du secteur informatique sont des annonces destinées à remplir des bases de données qui contiennent déjà des milliers de CV …. bref , du grand n’importe quoi ….

  • Par Cedric

    Je ne peux que confirmer le fait que les employeurs ne sont pas correct et respectueux vis à vis des candidats, car la grande majorité d’entre eux ne prennent pas la peine de répondre aux candidats non retenus, et c’est tres agaçant…raison pour laquelle je ne candidate qu’occasionnellement quand l’annonce retient vraiment mon intérêt, car j’ai horeur de gaspiller mon energie pour des choses qui n’en valent pas la peine !

  • Par eric

    Trop de temps perdu sur le net pour aucun résultat concret. Les cabinets de recrutement, les annonceurs ne font preuve d’aucun sérieux dans leurs offres. A croire que toutes ces offres ne servent qu’à des fins de statistiques pour nous montrer qu’il y a des emplois en France…
    52 ans ans et 31 années d’expérience et de compétences acquises pour ma part et rien sur les offres où j’ai postulé.
    Adieu également à tous ces annonceurs : Michael P, cadres emploi… etc etc

  • Par Franck

    Je rebondis sur le triste constat fait par les intervenants : les cabinets de recrutement ayant pignon sur rue sont tout bonnement incapable de justifier leur réputation.

    Vu le « coup » que m’a fait Michaël Page, je me permets de leur faire de la pub. Ingénieur responsable Qualité / Environnement, je postule à une offre collant 100 % à mes compétences / savoir-faire / expérience (15 ans) / niveau d’édudes (double bac+5) / niveau de salaire (pourtant très bas vu le profil) / mobilité géographique. Aucune réponse au bout de 15 jours, puis réponse négative (enfin mail impersonnel). Je prends mon courage à 2 mains, range mon amour propre et renvoie EXACTEMENT le même dossier de candidature pour la même offre. Résultat ? On me contacte pour me donner un entretien.

    Pas de chance pour le pauvre interlocuteur de chez M. Page, j’avais entre temps retrouvé chaussure à mon pied. Mais je ne vous cache pas que le « con »sultant qui m’a contacté s’est vu insulté, c’est a minima la moindre des choses.

    Ces gens sont incapables, et franchement, trouver le mouton à 5 pattes n’est pas un exploit de nos jours : il y a combien de cadres au chômage en ce moment en France ? Bref, ils ont le boulot le plus simple du monde (« se servir », pour ne pas dire « voler ») et même ça, ils ne savent pas le faire proprement. J’appelle ça des sagouins, et encore, je suis très poli.

    JEUNES DIPLOMES : ne faites pas confiance à ces officines. Ce sont des jean-foutres.

    Je lis ici des interventions de (D)RH se justifiant des travers insupportables de leur profession : je rigole. Apprenez déjà à écrire en français (ici et dans vos annonces), cela vous fera moins passer pour des GUIGNOLS (vous savez, vous n’êtes pas Dieu, malgré votre pouvoir jouissif de vie ou de mort) : méfiez-vous, a roue tourne…

  • Par Richard

    « absence de moyens pour traiter toutes les réponses »??? On se moque de nous!!!!!! Aujourd’hui, il existe la messagerie électronique qui permet EN UN CLIC d’envoyer une réponse à plusieurs personnes. On ne demande pas de courriers de deux pages, non, juste une réponse, toute simple, pour qu’on aie, nous chômeurs, au moins une réponse à nos candidatures. Enfin, je prêche dans le désert…

  • Par dilou

    Je confirme tout ce qui a été dit plus haut… J’ai moi-même travaillé dans un entreprise dont un des responsables avait besoin d’une assistante. Profil demandé : bac + 5 , bilingue anglais, expérience…. la totale !! Une personne a été retenue et …. elle est restée 3 mois ! Le salaire était misérable et ses compétences étaient sous exploitées !!
    Résultat, ce responsable a fini par confié les tâches à ma collègue et moi qui n’avions pas du tout le profil selon leurs critères de départ !!
    Répondre aux mails en anglais ?? Trop facile, avec les traducteurs en ligne, ont s’en ai très bien sorties !
    Les recruteurs veulent le beurre et l’argent du beurre. Ce qui me met hors de moi c’est de savoir que les offres sont « gonflées » : il faut savoir tout faire alors que la plupart du temps, toutes ces compétences ne sont pas réellement nécessaires. Du coup, 90% des candidats ne sont même pas contactés (et ils ont vraiment besoin de travailler) alors qu’ils pourraient être tout à fait capables ! Et vu le salaire proposé, les candidats qui ont le profil ne postulent même pas !
    Bref, on tourne en rond…

  • Par MOREAU

    Bonjour,

    Je travaille sur plusieurs thématiques de l’emploi et notamment le recrutement. J’ai mis en place un processus de recrutement à 24 heures.
    Nous sommes proche de 100 % de candidat-e-s satisfait-e-s.
    Face à la situation de l’emploi, nous sommes tous responsables : entreprises, ceux qui accompagnent les entreprises et les demandeurs d’emploi.
    Je n’ai rien fait, si ce n’est avoir mis en place une bonne pratique de recrutement à partir du constat des dysfonctionnement au quotidien.
    Certaines personnes ne font pas bien leur travail en matière de recrutement. J’en ai fait le constat à titre personnel.
    Denis MOREAU

  • Par Corinne

    Mmh je pense que les excuses avancées par les recruteurs pour justifier l’absence de réponse sont..bidons. Aujourd’hui avec les technologies de l’information on peut faire des réponses très simples sans que cela prennent trop de temps et ce même pour une PME.

    Je suis moi même seule chargée du recrutement et des RH dans mon entreprise (PME de service de 55 personnes) et je réponds aux candidats. Alors C possible..

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.