Alternance : comment désigner et accompagner le tuteur ?

Acteur-clé du parcours d’alternance, le tuteur ou maître d’apprentissage doit être choisi et accompagné avec soin par l’entreprise.

Comment choisir le meilleur tuteur pour encadrer vos alternants ?
Comment choisir le meilleur tuteur pour encadrer vos alternants ? © highwaystarz/stock adobe.com

Responsable de la bonne intégration de l’alternant au sein de l’entreprise, de sa bonne acquisition des savoir-faire et connaissances, du suivi de l’étudiant et des relations avec l’école, le tuteur ou le maître d’apprentissage joue un rôle décisif dans le bon déroulement d’une alternance. Comment bien le choisir et comment l’accompagner ? Retrouvez les conseils de nos experts de la formation en alternance !

Choisir un collaborateur volontaire et pédagogue

Tous nos experts de la formation en alternance s’accordent sur le B.A-BA du choix du tuteur d’un alternant : « il doit être volontaire ». Un maître d’apprentissage à qui l’on imposerait ce rôle serait certainement moins investi dans sa mission.

« Dans l’idéal, il faut choisir un salarié pédagogue, qui aime transmettre son savoir-faire », conseillent Alice Dumont, Camille Licois et Claire Célérier, coordonnatrices de formations à l’IFRIA Ouest.

Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, le maître d’apprentissage doit posséder au moins trois années d’exercice d’une activité professionnelle en lien avec le diplôme visé par l’apprenti. Pour un contrat de professionnalisation, le tuteur doit justifier d’au moins deux années d’expérience professionnelle en lien avec l’objectif professionnel visé par l’alternant.

Avec l’IFRIA Ouest, recrutez en alternance des professionnels qui maîtrisent les codes de l’agroalimentaire !

L’inscrire à une formation tuteur

La plupart des centres de formation proposent des formations tuteur. « Dans les écoles Eduservices, nous dispensons des formations de deux jours où les tuteurs recevront les conseils pour bien accueillir et intégrer leur alternant et où ils prendront connaissance des indicateurs qui leur serviront à évaluer leur étudiant », précise Céline Pineau-Melcer, directrice du développement chez l’AFTEC, une école de l’Alliance Eduservices.

Alliance Eduservices offre aux entreprises un « vivier de 2 500 alternants mobiles et très qualifiés » !

Être présent pour répondre à ses interrogations

Les équipes RH doivent se montrer disponibles pour répondre aux interrogations des tuteurs, notamment lorsque c’est la première fois qu’ils encadrent un alternant. « Leurs principales interrogations sont : comment manager cette nouvelle génération qui arrive en entreprise et qui veut tout, tout de suite ? Comment accompagner un alternant par rapport à un nouveau salarié classique qui a déjà de l’expérience ? Comment évaluer sa montée en compétences ? A quelle périodicité effectuer des points avec le jeune ? » liste Céline Pineau-Melcer.

Lui donner la mesure de ses responsabilités

Enfin, soulignent les coordinatrices de l’IFRIA Ouest, « il faut rappeler aux tuteurs qu’ils sont les garants de la bonne mise en œuvre des projets d’intégration des collaborateurs, ainsi que de leurs démarches d’évolution professionnelle et d’évaluation des compétences ».

Je souhaite recruter un alternant

En cliquant sur Rappelez-moi, vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.

Par Maïté Hellio

Reporter tout terrain et pianiste, aime quand les mots et les notes sonnent juste !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.