Télétravail : quels sont les salariés concernés ?

Selon la Dares, seuls 3 % des salariés français pratiquent le télétravail au moins une fois par semaine. Étonnamment, ce sont les cadres exerçant à Paris qui sont les plus nombreux alors qu’ils sont les moins dépendants à leur voiture.

14 % des cadres pratiquent le télétravail en Île-de-France contre 10 % en France. (Getty images / BartekSzewczyk)

Malgré les possibilités techniques, le télétravail reste une pratique très marginale en France. Dans une étude publiée début novembre, la Dares dévoilait le profil des télétravailleurs en France. Premier enseignement : seuls 3 % des actifs sont au moins une fois par semaine en home-office et toutes pratiques cumulées (télétravail occasionnel et récurrent), seulement 7 % des salariés sont concernés.

6 bonnes raisons de télétravailler

Plus surprenant, cette pratique est davantage réservée aux cadres parisiens qu’aux employés en province. Ainsi, 14 % des cadres pratiquent le télétravail en Île-de-France contre 10 % en France. « Les télétravailleurs réguliers sont essentiellement des salariés qualifiés : 60,6 % des télétravailleurs sont cadres alors que cette catégorie socioprofessionnelle ne représente que 16,9 % des salariés », détaille l’étude. Manque de confiance de la direction pour les autres employés ? Ou est-ce tout simplement le statut de cadre qui leur offre une plus grande souplesse dans leur aménagement du temps de travail ? Ces chiffres montrent en tout cas que le tététravail n’est pas encore passé dans la culture des entreprises, surtout en province. Si les salariés franciliens doivent faire face à des embouteillages sur le périphérique et à des métros bondés, les provinciaux ne vivant pas en ville sont, eux, pourtant les plus dépendants à la voiture… La distance joue tout de même sur le télétravail : ceux qui vivent à moins de 5km de leur emploi ne sont que 1,8 % à télétravailler, contre 3,5 % pour ceux vivant entre 5 et 50km et 9 % pour ceux habitant à plus de 50km de leur lieu de travail. Ainsi, en moyenne, les « salariés pratiquant le télétravail résident 1,5 fois plus loin de leur lieu de travail que leurs collègues qui ne le pratiquent pas ».

Télétravail : comment le demander ? comment l’obtenir ?

Une pratique qui concerne davantage les jeunes parents

Le télétravail est pratiqué par 23 % des actifs ayant au moins un enfant de mois de 10 ans, contre 7,9 % des salariés sans enfant. Les hommes (53 %) sont plus concernés par le télétravail que les femmes (47 %).

« Le télétravail informel peut répondre à certains besoins des salariés. Le télétravail occasionnel est légèrement plus fréquent pour les salariés en couple ayant un ou plusieurs enfants de 3 ans ou moins (4,9 % contre 4,2 % en moyenne). Ce télétravail informel pourrait ainsi relever, dans certains cas, de la gestion d’urgence pour garder un enfant malade par exemple ».

Le télétravail est aussi fonction de la taille de l’entreprise. Celles qui ont mis en place le télétravail sont, en général, les plus grosses :

  • 38,2 % pour les entreprises de plus de 500 salariés ;
  • 23,6 % pour les entreprises de 250 à 499 salariés ;
  • 18,7 % pour les entreprises de 50 à 249 salariés.

Le télétravail dépend aussi de la part de cadres dans l’entreprise. Ainsi, plus ils sont nombreux, plus le télétravail est fréquent et ce pour tous les salariés. « Cela s’explique non seulement par le télétravail plus fréquent des cadres mais aussi par des effets de contexte : tous les salariés télétravaillent d’autant plus qu’ils sont entourés de cadres ».

Inversement, quand les ouvriers et les employés sont majoritaires, la part de salariés en télétravail est plus faible, y compris pour les cadres. « Cela conforte l’idée que, même pour les cadres, toutes les configurations de travail ne sont pas propices à la pratique du télétravail ».

Le télétravail séduit mais suscite des inquiétudes

Par Guirec Gombert

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.