Plus d’un salarié sur 2 travaille sur son temps libre

Les salariés sont de plus en plus connectés à leur travail : c’est ce qui ressort de nombreuses études sur le sujet. Le cabinet de recrutement Michael Page s’est lui aussi intéressé au sujet de la connexion ou hyperconnexion au travail. Et les chiffres sont édifiants !

Plus d'un salarié sur 2 travaille sur son temps libre et plus d'un salarié sur 3 se connecte à son travail pendant ses vacances. (GettyImages/SolStock)

Des salariés très équipés en objets connectés

Il ressort de cette étude notamment que les salariés sont très équipés en objets connectés. 54 % possèdent un ordinateur portable et 44% possèdent un téléphone portable dédié à son activité professionnelle.

Des salariés connectés même en dehors du temps de travail

L’enquête révèle aussi d’autres chiffres plus inquiétants. Ainsi plus d’un salarié sur 2 travaille sur son temps libre et plus d’un salarié sur 3 se connecte à son travail pendant ses vacances. 56 % des salariés consultent leurs mails professionnels quand ils sont en congés et 47 % des personnes interrogées disent répondre aux appels. Trop connectés les salariés ? Oui. Mais ils sont aussi 35 % à penser que la connexion hors du temps de travail est un choix permettant un meilleur équilibre de vie.

Droit à la déconnexion : qu’est-ce que ça change ?

Des managers plus impactés par les objets connectés

Du côté des managers, l’hyperconnexion semble bien présente puisque plus d’un sur 2 considère que les objets connectés ont un impact négatif sur leur équilibre de vie contre 46 % des non managers.

1 salarié sur 2 se sent submergé d’informations au travail

Des attentes en matière de déconnexion tout en restant hyperconnectés

Les salariés ont du mal à déconnecter même si les attentes en matière de droit à la déconnexion numérique sont fortes. Il y a une réelle attente des salariés pour que les entreprises se saisissent du droit à la déconnexion dans sa dimension protectrice, lorsque le numérique devient un vecteur de stress sans pour autant vouloir perdre l’autonomie et la souplesse que leur permettent les outils numériques. En effet, malgré une volonté de se déconnecter, 62 % des managers et 80 % des non managers sont globalement satisfaits de leur équilibre vie pro/ vie perso.

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.