Recrutement : les 7 pratiques à bannir définitivement

Etes-vous certains de suivre les bonnes pratiques pour être un bon recruteur ?

bonnes pratiques du recrutement
La tête dans le guidon, ce n'est pas toujours facile de prendre du recul sur ses propres pratiques © Anna - stock.adobe.com

Avez-vous déjà embauché un collaborateur qui, une fois en poste, n’était pas à la hauteur de vos attentes ou de celle du manager ? Vous est-il déjà arrivé de ne pas répondre à une candidature ? Avez-vous déjà fait attendre un candidat pour un entretien sans raison précise ? En d’autres mots, êtes-vous certains de suivre les bonnes pratiques du recrutement ! Voici la liste des erreurs à ne pas commettre pour optimiser vos recrutements et rester fidèle au volet humain de ce métier.

1 – Manquer d’empathie et de bienveillance

Tel un commercial avec ses clients, le cœur de métier d’un recruteur c’est avant tout cette relation qu’il a avec les candidats. Son rôle est de trouver le collaborateur qui correspond aux besoins de son entreprise, et en aucun cas, de porter un jugement sur les candidats qui postulent.

Même si vous êtes face à un candidat qui n’a pas préparé son entretien, qui ne s’est pas renseigné sur l’entreprise, qui vous raconte des histoires pour éviter de répondre aux questions… Vous devez rester neutre et bienveillant. Pour les candidats qui ne vont pas jusqu’à l’entretien et qui peuvent parfois se montrer insistants ou maladroits, votre rôle est d’expliquer avec d’empathie pourquoi vous ne les retenez pas ! Les juger ne fait pas partie du jeu.

2 – Dupliquer les process pour les profils identiques

C’est la 5ème fois que vous recrutez un commercial pour ce manager et pour la cinquième fois, vous recommencez le même process : mise à jour de la dernière annonce, publication de celle-ci, entretien avec les candidats. Et bien non ! Comme toute relation commerciale avec un client, vous devez au contraire repasser par la phase de découverte avant de proposer une solution.

Chaque recrutement mérite un brief précis avec le manager. Pourquoi recrute-t-il ? Pourquoi le candidat précédent n’est pas resté ? Qu’est-ce qui a fait échouer les derniers recrutements ? Quels sont les critères non négociables ? Dans le process de recrutement, cette partie ne doit pas être prise à la légère. L’intérêt ? Que personne ne perde son temps, ni vous, ni le manager, ni le candidat.

3 – Reprendre une annonce mot pour mot

Non seulement l’annonce ne reflètera peut-être pas l’esprit et la véritable culture de votre entreprise mais vous risquez finalement de perdre du temps car si elle est mal rédigée, les candidatures risquent d’être mal qualifiées.

Vous devez au contraire donner l’impression au candidat qu’elle a été écrite pour lui/elle. La rédaction d’une annonce prend du temps, certes, mais cela fait partie du métier et elle doit être rédigée avec beaucoup d’attention si vous voulez cibler les meilleurs candidats.

4 – Manquer de tact dans vos messages d’approches

Commencez par vous mettre à la place du candidat ! Il est en poste et à aucun moment il ne s’attend à être contacté par un recruteur. Ou à l’inverse, il est en poste et chaque jour, il est sollicité par les cabinets et recruteurs.

Si vous voulez vous démarquer, vous allez non seulement devoir attirer l’attention du candidat mais le faire avec beaucoup de tact et d’originalité. Sortez des sentiers battus, mettez de côté les messages routiniers et traditionnels et faites en sorte de projeter les candidats dans votre entreprise dès la première approche.

5 – Rater la phase de préqualification

C’est une phase importante ! A ce stade, vous allez faire connaissance avec les candidats sélectionnés sur CV et vous allez valider certains prérequis avant d’aller plus loin dans le process. Le salaire, les horaires, le contrat, le temps de déplacement, les conditions…

Une mauvaise préqual peut vous faire perdre du temps dans la suite du process. En revanche, ce n’est pas un entretien ! N’oubliez pas que le candidat peut être pris au dépourvu et déstabilisé car il est sur son lieu de travail ou avec ses enfants. Si c’est le cas, fixer ensemble un temps d’échange dans la journée ou dans les jours à venir.

6 – Ne pas préparer vos entretiens

La semaine est surbookée, vous enchaînez les entretiens, vous aviez deux réunions ce matin. Il est maintenant 13h45, votre candidat arrive dans 15 minutes et vous n’avez rien préparé. Grave erreur ! Pour chaque entretien, vous devez être prêt et savoir précisément les critères que vous allez évaluer.

Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas comparer les candidats entre eux et il vous sera difficile de faire un feedback pertinent à une personne que vous ne retenez-pas. Vous risquez aussi de valider un candidat sans évaluer les bons critères ou de passer à côté d’un profil intéressant car vous avez omis de poser certaines questions. Préparez vos entretiens vous évitera les erreurs de casting !

7 – Ne pas se remettre en question face à ses propres erreurs

Il existe encore de nombreuses erreurs à éviter qui relèvent du bon sens et qui pourtant perdurent chez certains recruteurs, qu’il soit professionnel ou intervenant dans le process de recrutement. Parmi ces faux pas, le retard aux entretiens, le fait de ne pas répondre aux candidats, la déstabilisation en entretien, les faiblesses de l’onboarding, le manque d’attention auprès des candidats.

Remettez-vous sans cesse en question et n’oubliez pas que vous êtes aussi un candidat potentiel !

Les 10 questions à se poser avant de lancer un recrutement

Par Delphine Massé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.