Et si vous deveniez agent de la DGSI ?

La nouvelle campagne de recrutement de la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure) nous apprend que 1200 postes sont à pourvoir au sein du service de renseignement, d’espionnage et de contre-espionnage. C’est la première fois que le recrutement se fait publiquement et en dehors des rangs de la police. Une occasion inédite de devenir alternant en contre-espionnage !

La DGSI recrute 1200 professionnels
Non, travailler à la DGSI, ce n'est pas se camoufler dns un buisson pour prendre des photos (GettyImages/marinazd)

Après la vague de recrutement d’opérationnels consécutive aux attentats de 2015, la DGSI souhaite voir plus large quant aux profils de ses futurs agents avec notamment des postes d’analyste en contre-terrorisme ou de secrétaires « parfois plus difficiles à recruter qu’un ingénieur », comme l’a expliqué son DRH à France Inter. Pour se donner toutes les chances, la DGSI s’est dotée d’outils déjà utilisés par des entreprises traditionnelles en organisant notamment un job dating avec Pole emploi. Objectif : identifier 30 profils d’assistants, en CDI et contractuels. Si vous parlez une langue ou un dialecte rare, vos compétences pourraient également intéresser les recruteurs.

L’école des espions, c’est peut-être la vôtre

Les recruteurs vont également se faufiler dans les couloirs des écoles et arpenter les salons étudiants, du forum sur la cybersécurité de Lille aux grandes écoles en passant par les BTS. A noter : les experts de la finance pourront enfin envisager une carrière au sein de la DGSI, à des postes spécialisés dans le contre-espionnage économique.

Devenir espion : avez-vous le profil d’un James Bond made in France ?

Devenir riche grâce au contre-espionnage ?

Pas tout à fait, Nicolas Lerner, le patron de la DGSI l’avoue, les salaires sur des postes très pointus peuvent paraître très inférieurs à ceux proposés dans le privé, mais on ne devient pas espion uniquement par appât du gain. Bon à savoir, les juniors seront globalement mieux payés que la moyenne des jeunes qui entament leur carrière après leurs études.

2019 : la DGSI ouvre les yeux sur le monde (du recrutement)

Jusqu’ici, les contre-espions avaient visiblement oublié d’observer toutes les facettes du monde qui les entoure, notamment celui du recrutement. Le DRH de la DGSI le raconte lui-même à France Inter : pour postuler à la DGSI, vous deviez envoyer une lettre de motivation et un CV par courrier adressé au DRH. Désormais, un bureau sera chargé du recrutement et les candidats potentiels pourront utiliser une adresse mail pour envoyer leur CV.

L’IA dans le processus de recrutement : vers une déshumanisation de la relation avec les candidats ?

Les aspirants James Bond peuvent passer leur tour

En revanche, si vous êtes bien dans votre tête et dans vos baskets, c’est déjà un pré-requis qui intéresse Nicolas Lerner. Pour autant si la DGSI souhaite faire preuve d’ouverture, impossible de passer outre les habilitations nécessaires, notamment celle du secret défense. Entre la candidature et l’embauche effective, comptez entre trois mois et un an. Et une fois en poste, n’imaginez pas vous la couler douce : au moindre faux pas, direction la sortie !

Par Stéphanie Davalo

Lead Content Manager chez HelloWork depuis 2018

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.