Pourquoi les chômeurs n’ont pas accès à la formation ?

INFOGRAPHIE – En 2012, 68% des cadres avaient pu suivre une formation contre seulement 37% des ouvriers selon une étude de l’Insee. Si la formation semble actuellement bénéficier aux plus diplômés, elle bénéficie également en priorité aux salariés. En effet, entre 25 et 54 ans, les demandeurs d’emploi ne sont que 40% à avoir participé à au moins une formation au cours des 12 mois précédant l’enquête contre 60% des actifs. C’est peu, trop peu.

Utilisant les données fournies par l’Insee, l’organisme de formation Meltis a d’ailleurs pu dresser, en infographie, un bilan de la formation : coût de formation trop élevé, manque de soutien des services publics, manque de formations adaptées, refus de formation… Autant de raisons qui éloignent les chômeurs de l’employabilité. On attend donc avec impatience la mise en place des premières mesures de la réforme qui sera examinée à partir du 5 février à l’Assemblée Nationale…

Formation-_-inégalités-daccès2

Par Guirec Gombert

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Commentaires (7)
  • Par poullot

    Mouais, mais quelle utilité ?

    Moi j’ai suivi des formations, 5 en tout, et je repars pour une 6e.

    Résultat des courses, des années au chômage.

    Trop jeune, puis trop vieux, puis pas assez d’expérience, puis pas assez de compétences, puis handicapé, puis trop loin.

    Des excuses à la pelle !!!

    1 cap d’horloger
    1 cap d’ajusteur en mécanique modulaire
    1 cap de plombier chauffagiste (et chômeur toutes les années où j’aurais pu pratiquer !)
    1 bac pro de maintenance et service informatique.
    1 niveau BTS conducteur de travaux (2008/2009)

    Et/ou que je postule, c’est un refus catégorique.

    Mon tort aujourd’hui, j’ai une reconnaissance handicapée (mais apte médecine du travail).

    Coût des formations, entrent 75 000 et 150 000 euros la formation.

    Bilan: utile pour moi, je sais presque tout faire, pratique dans la vie de tout les jours.

    Bilan société: un coût pharaonique pour des sociétés qui refusent d’embaucher des personnes reconnu travailleurs handicapés sur des préjugés.

  • Par Shojin

    Mouais, je me demande quel age que vous avez mais en tout cas votre parcours fait vraiment peur.
    Mais, j’ai à peu prêt le même parcours que toi. Moins, toutes les formations que vous avez faites. Moi, j’ai eu le droit à trop vieux et surtout pas assez d’expérience. J’ai fait qu’une seule formation pour réviser les math et le français. Pour passez des concours de le fonction publique car là, je suis à peu prêt sur que mon age et mon manque d’expérience ne devraient pas être un problème. Mais, bon, ça n’a pas marché.
    Donc, je suis partis comme vous, j’essaie d’être reconnu personne handicapée. On verra bien !
    Mais, je reste persuader que l’état sont des crétins car je ne comprends toujours pas comment tu fais pour avoir de l’expérience en sortant de l’école. Résultat, ça fait 10 ans que je suis sorti du système scolaire et j’ai toujours pas d’expériences. En gros, vive la France !

  • Par poullot

    j’ai 50 ans

  • Par Soleilmoon

    Chômeurs, faites l’expérience de demander une formation par rapport à la liste des métiers dits « en tension », avec un bac + 4 mais trop âgé dans votre métier initial, isolé en milieu rural et afin de coller à votre environnement. Pôle Emploi à si peur d’être submergé de demande refuse de vous donner cette liste avec les formation près de chez vous ! « C’est confidentiel Monsieur ! Seule la préfecture est en mesure de vous la donner !… Même réponse côté Préfecture au guichet ! Expérience vécue et révoltante pour ma part, dans le département de la Dordogne !

  • Par Céline

    J’ajouterais à cet article l’impossibilité de concilier formation et factures à payer!

    Mon conjoint est actuellement en formation d’électricien à l’AFPA et ne perçoit qu’une rémunération de 400€ par mois, payée à coup de lance pierre (100€ par ci, 200€ par là, quand ils veulent). Les fins de mois sont très difficiles je vous le dis, parce que de nos jours, vivre sur un seul salaire (bas généralement, « à cause de la crise »), c’est devenu très compliqué.

  • Par poullot

    @Soleilmoon : si vous attendez après pôle emploi pour savoir quelles formations sont en tension ou si il y a des places dans les formations, vous risquez d’attendre jusqu’à la fin des temps.

    moi je ne fonctionne pas comme ca et j’y arrive, il faut soit que vous, vous sachiez ce que vous voulez faire, ensuite prenez rdv avec l’AFPA, même si ils vous renvoi vers pôle emploi, faut les harceler.
    vous avez aussi la possibilité de voir directement sur le site de l’AFPA, sinon le Gretta.

    @céline: bizarre, il y a un salaire minimum à l’AFPA, même pour les personnes n’ayant jamais travaillé.
    soit votre dossier de rémunération est incomplet, soit faite un courrier en recommander avec accusé de réception pour exiger un éclaircissement sur la rémunération de votre conjoint.
    sur le site de l’AFPA vous trouverez les modalités de paiement suivant vos statu.

  • Par Catherine

    L’offre de formation dans mon domaine est très faible : ressources humaines.

    Plus de 45 ans, je me suis inscrite à une formation en alternance (bac+3) auprès d’une école privée, mais je n’ai pas réussi à décrocher un contrat de professionnalisation. Parmi les candidates (au chômage et plus de 26 ans), personne n’a réussi à trouver une entreprise. Les entreprises préfèrent embaucher des jeunes de moins de 26 ans en master 1 ou 2 en contrat d’apprentissage car le coût est moindre. Concurrence déloyale.
    A l’AFPA il y avait une formation d’un niveau équivalent à ce que j’ai (bac+2) mais pas de financement pour les chômeurs de longue durée. Il faut être en CSP, càd les salariés qui viennent d’être licenciés pour motif économique.
    Les gens stigmatisent les chômeurs de longue durée, le gouvernement ne fait rien pour eux, les entreprises ne veulent pas recruter des chômeurs de longue durée. La formation ne leur est pas accessible. Bref on s’enlise dans une situation dans laquelle on ne peut plus en sortir.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.