Coronavirus : 60 000 salariés concernés par le chômage technique

En raison de la propagation du coronavirus, près de 3 600 entreprises ont fait des demandes de mise en place de chômage partiel auprès des directions régionales du travail.

60 000 salariés sont concernés par le chômage technique en raison de la propagation du coronavirus. (GettyImages/ArtistGNDphotography)

La ministre du Travail, Muriel Penicaud a annoncé ce matin que 60 000 salariés sont concernés par le chômage technique en raison de la propagation du coronavirus. 3 600 entreprises ont demandé à bénéficier de mesures de chômage partiel pour leurs salariés.

Un contrat de travail suspendu mais non rompu

Dans ce cadre, le contrat de travail n’est pas rompu mais seulement suspendu. Muriel Penicaud a souligné que les directions régionales du travail s’efforçaient de répondre en 48h aux demandes des entreprises. Lorsque ces mesures sont mises en place, les salariés reçoivent une indemnité horaire de leur employeur qui doit correspondre au minimum à 70 % de la rémunération antérieure brute (84 % du salaire net).

Une indemnité horaire « supérieure au Smic »

La ministre du Travail a ajouté que le gouvernement tentait de voir s’il est possible « d’aller au-delà du Smic. Le tourisme, la restauration, l’évènementiel et les transports sont les quatre secteurs qui nous préoccupent le plus ». Elle a également rappelé que « toute entreprise peut demander par un simple mail le report de ses paiements de charges sociales et fiscales ». Après le plan d’urgence, un plan de relance de l’économie sera mis en place.

Par Adélaïde Haslé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.