Forte baisse du télétravail en France depuis le déconfinement

Pendant le confinement, 27 % des actifs ont expérimenté le télétravail. Selon un sondage Yougov, relayé par le journal « Les Échos », la part des télétravailleurs n’est plus que de 15 %, malgré la recrudescence actuelle de nouveaux cas.

La baisse du télétravail en France depuis le déconfinement
Le télétravail a beaucoup reculé malgré la persistance du coronavirus © Stokkete / adobe.stock.com
Avec la crise du COVID-19, le télétravail a fait l’objet de toutes les attentions. Les actifs ont dû s’adapter, faire preuve de plus de flexibilité. Les pratiques managériales ont été bouleversées. Une révolution dans le monde de l’entreprise. Trois mois après de début du déconfinement, où en sont les entreprises face à l’épidémie qui continue de circuler ?
Le sondage réalisé début août par Yougov pour la société Cardiosens s’est porté sur 4 000 personnes en France et autant au Royaume-Uni. Les résultats dévoilés par « Les Echos » montrent que la proportion de télétravailleurs au niveau national a quasiment chuté de moitié à l’issue du déconfinement, un mouvement qui n’est pas observé de l’autre côté de la Manche.

La pratique du télétravail après le confinement

Début août, 29 % des actifs au Royaume-Uni étaient toujours en télétravail, contre 35% pendant le confinement. En France, avec l’assouplissement du protocole sanitaire dans les entreprises, le retour sur site s’est vite généralisé. L’étude annonce une baisse de 44 % du nombre de télétravailleurs français en trois mois, en particulier à Paris où la part du télétravail a chuté de 45 % à 22 %, et de 39 % à 14 % pour la région francilienne. Au Royaume-Uni, en revanche, le nombre de personnes à travailler à domicile n’a baissé que de 18 % sur trois mois.

La rentrée approche et le virus circule toujours

À partir du 1er septembre, le port du masque sera obligatoire en entreprise dans les salles de réunion,
dans les couloirs, les salles de pause et les open-spaces. L’annonce a été confirmée par la ministre du Travail cette semaine, qui a indiqué que le non-respect de cette obligation pourrait faire l’objet de sanctions. Entre la hausse des chiffres des personnes testées positives au coronavirus, les règles sanitaires strictes et les recommandations du gouvernement sur la généralisation du télétravail, la rentrée s’annonce complexe pour les entreprises.

Par Delphine Massé

Membre de la team édito envolé vers de nouvelles aventures !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

L'actu RH

dans votre boite mail

Recevez l’essentiel de l’actualité RH

En cliquant sur « S'inscrireOk », vous acceptez les CGU et la politique de traitement de vos données personnelles.